Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Pour répondre au préfet, "Noo Lank" décide de marcher sur deux Places différentes



Noo Lank" décide de marcher sur deux Places différentes
Noo Lank" décide de marcher sur deux Places différentes
Il y aura pas de marche à la Place de la L'indépendance, au Palais, ni à la Place de Nation, pour risque de troubles à l'ordre public, ce vendredi 20 décembre 2019, a arrêté le préfet de  Dakar Alioune Badara Samb. Qui compte sur des mesures répressives pour annihiler la contestation contre la hausse du prix de l'électricité et pour la libération des "otages" Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop et Cie.  

Déterminées, les forces politiques, démocratiques et citoyennes regroupées autour du Collectif dénommé "Noo Lank", dressent un plan de riposte et prévoient de marcher dans deux places différentes.

" Effectivement nous avons déposé deux lettres d'information sur deux places différentes. La première,  sur la place de la Nation, sera réservée aux personnes du troisième âge. La seconde se tiendra à la Place de l'indépendance, consacrée à la mobilisation pacifique des jeunes contre la hausse du prix de l'électricité et pour la libération des "otages" Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop et Cie", déclare le porte parole du Collectif Aliou Sané devant la presse ce vendredi.

Droit dans ses bottes, le collectif "Noo Lank" ne compte pas faire de concessions aux autorités étatiques, car, estime t-il "aujourd'hui, nous prendrons toutes nos responsabilités. Car à chaque fois qu'il est nécessaire, nous mandatons une personne pour faire une demande d'autorisation. C'est dans cette condition que la marche du 13 a été une réussite. Mais vous avez vu des plaisantins qui ont déposé pour saboter cette initiative du peuple sénégalais. Nous tenons à les dire que ce n'est pas un jeu. Et ça  a été un prétexte pour le préfet d'interdire la marche de "Noo Lank", peste le porte parole du jour, soulignant ainsi que le collectif exerce son droit constitutionnel.

Fana CiSSE

Vendredi 20 Décembre 2019 - 10:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter