Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Projet de loi pour "liquider Sonko": Guy Marius sursoit à son appel à marcher devant l’Assemblée



L’activiste Guy Marius Sagna qui avait lancé un appel à la mobilisation devant l'Assemblée nationale pour dire non à la « liquidation » d’Ousmane Sonko, a finalement décidé de surseoir à sa manifestation. Joint par PressAfrik, monsieur Sagna a expliqué les raisons de cette mesure. Selon lui, « il y a une évolution de la situation. Ousmane Sonko a été entendu par le Doyen des juges. Et c’est ce que nous voulons. Nous voulons que Mamour Diallo porte plainte. Nous voulons un procès ».

Guy Marius Sagna avait appelé les partisans d’Ousmane Sonko à se mobiliser ce vendredi 11 octobre devant les grilles de l'Hémicycle, via sa page Facebook. « Quand le vendredi 11 octobre l'Assemblée des comploteurs voudra mener à l'abattoir politique le patriote Ousmane Sonko, l'Assemblée populaire composée des dignes filles et fils du peuple qui cherchent à sortir le Sénégal et l'Afrique du complot de l'impérialisme et de ses représentant.e.s sénégalais.e.s, africain.e.s devra être dans la rue », avait-il posté.

Poursuivant ses propos, Guy Marius Sagna, alertait : « Nous sommes toutes et tous menacé.e.s. Nous ne pouvons permettre qu'après la liquidation de Karim, de Khalifa s'en suive celle de Sonko. Il nous revient d'être les gardiens de la démocratie, des libertés sans cesse piétinées depuis 2012. Au péril de notre vie, il est temps de dire ''DAFA DOY!'' Pour un meilleur Sénégal à rendre à nos enfants et petits enfants, nous devons arrêter cette bande de Sénégalais indignes qui se croient tout permis ».

Selon l’activiste, « ce qui est en jeu dépasse Sonko ». Pour lui, « il s'agit de notre présent et de notre futur que ces apatrides, ces parasites veulent nous voler. Cela, nous ne pouvons le permettre. Cela personne ne le défendra à notre place. Je lance un appel à la mobilisation pour la défense des miettes de démocratie qui nous restent depuis l'arrivée de ces vampires. Cette bataille, nous devons la gagner ».

Pour rappel, hier, jeudi, Ousmane Sonko a appelé ses partisans à "ne pas tomber dans le piège que le régime de Macky Sall veut leur tendre pour accuser leur leader d'atteinte à la sûreté de l'Etat, si jamais ils sortaient brûler des pneus et manifester contre le projet de loi modifiant le Règlement intérieur"


Vendredi 11 Octobre 2019 - 10:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter