RDC: l'AFDC présente sa plateforme sans évoquer d'appartenance à la majorité

L'Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC), deuxième force politique au sein de la majorité après le PPRD – parti du président Kabila – a présenté sa plateforme. Pas une référence à l'appartenance à la majorité présidentielle dans le procès-verbal de l'acte constitutif de la plateforme « AFDC et Alliés ». Une vingtaine d'associations politiques et des personnalités ont ainsi décidé de se regrouper autour du parti du ministre du Plan, Modeste Bahati Lukwebo, en prévision de la présidentielle de décembre prochain.



Cette nouvelle coalition autour du ministre du Plan pourrait bien signifier une prise de distance entre l'AFDC et la majorité présidentielle concernant la prochaine présidentielle. Autorité morale de l'AFDC, Modeste Bahati parle d'un « mariage » entre des partis et des personnalités « qui veulent la reconstruction du pays, une croissance économique et assurer la prospérité ainsi que le bien-être de chaque citoyenne et de chaque citoyen ».
 
Une façon pour l'AFDC d'envoyer un message à son partenaire, le PPRD. Le parti de Joseph Kabila est en pleine restructuration et prépare la désignation d'un dauphin à l'actuel chef de l'Etat. Or dans la majorité présidentielle, les candidats prétendant à la succession de Joseph Kabila ne manquent pas.
 
Deuxième force politique au sein de la majorité après le PPRD, l'AFDC a, elle aussi, la prétention de briguer la magistrature suprême. Contrairement au G7 qui a quitté le navire présidentiel pour rejoindre l'opposition, l'AFDC est resté dans le giron, sauvant du naufrage la Majorité. Ses dirigeants estiment donc qu'il ne serait que justice que l'AFDC puisse à son tour présenter un candidat à la succession de l'actuel chef d'Etat.

Rfi.fr

Dimanche 18 Mars 2018 - 07:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter