Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Retard dans les infrastructures universitaires : Cheikh Oumar Anne enfonce Mary Teuw Niane et promet d'en finir avec d'ici 2022



Retard dans les infrastructures universitaires :  Cheikh Oumar Anne enfonce Mary Teuw Niane et promet d'en finir avec d'ici 2022
Le ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation a réagi aux problèmes d’infrastructures universitaires dont souffre le Sénégal. Cheikh Oumar Anne qui donne la nouvelle à l’émission le Jury Du Dimanche (JDD), ce 9 mai, sur I-radio, a annoncé la livraison des universités Amadou Makhtar Mbow (UAM), dans le pôle urbain de Diamniadio et El Hadj Ibrahima Niass, de Sine-Saloum, d’ici 2022.

« C’est vrai qu’il y a des problèmes d’infrastructures », a-t-il reconnu d’emblée. Comme pour faire porter le chapeau à son prédécesseur Mary Teuw Niane, M. Anne de déclarer : « Quand je suis arrivée, Il y avait le problème de l’UAM, le chantier était à l’arrêt, à l’université El Hadj Ibrahima Niass, les travaux ne démarraient pas du tout ». 

Aujourd’hui, la donne a changé, si l’on en croit au ministre.  « Sur ces deux universités, aujourd’hui, on a signé avec une entreprise trurque Suma pour terminer 80% des travaux », a-t-il annoncé.

En ce qui concerne l’UAM, Cheikh O. Anne d’informer que : « Le projet que j’ai trouvé sur la table, proposé par le coordinateur des travaux de l’UAM, est évalué à 100 milliards F CFA. Nous avons réuni les instances académiques de l’université, nous avons travaillé avec eux pour revoir à la baisse le coût. Aujourd’hui, nous sommes autour de 25 milliards F CFA avec un engagement de finaliser tous les travaux en une année à partir de la semaine prochaine. En octobre 2021, on livrera la moitié des infrastructures pour que le travail démarre à l’UAM ».

Le ministre de poursuivre : « J’ai fait débuter les chantiers de Fatick et de Kaffrine. C’est par la suite que nous avions des difficultés avec la Covid-19 et les restrictions internationales. Mais là, on a redémarré. Le lot de Kaolack sera démarré dans moins de 2 semaines », a-t-il fait savoir, avant de conclure : « D’ici un an, tous ces chantiers d’infrastructures seront derrière nous ».

Aminata Diouf

Dimanche 9 Mai 2021 - 15:39


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter