Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Risque de pourrissement de tonnes de pommes de terres: l'Association des producteurs des Niayes accuse Seneguindia et l'Arm

Dans les prochains jours, il y a des risques de pourrissement de milliers de tonnes de pommes de terres dans la zone des Niayes. C’est la conviction exprimée ce mercredi 24 février par l’Association pour la Promotion des Produits Agricoles du Sénégal (APPASEN) qui dénonce la concurrence déloyale exercée par Seneguindia avec la complicité de l’Agence de régulation des marchés (Arm).



Risque de pourrissement de tonnes de pommes de terres: l'Association des producteurs des Niayes accuse Seneguindia et l'Arm
Les producteurs de pommes de terres dans la zone des Niayes se font déjà beaucoup de soucis par rapport à l’écoulement de leur production, au moment où le marché est déjà « inondé par Seneguindia. C’est dans ce cadre que les membres de l’Association pour la Promotion des Produits Agricoles du Sénégal (APPASEN), de Cayor au Gandiol, se sont retrouvés ce mercredi 24 février à Notto Gouye Diam (un village du Sénégal, situé à l'ouest, à 23 km de Thiès), pour alerter les autorités. 

Selon Soulèye Sow du groupe d'APPASEN de Cayar, si rien n’est fait, il y a des risques de pourrissement de milliers de tonnes de pommes de terres dans la zone des niayes, les prochaines semaines à venir. Il pointe un doigt accusateur vers l’Agence de régulation des Marchés qui d'après ces dires fait du « favoritisme » pour Seneguindia.

Pour lui, cette situation est le résultat d’une démarche unilatéral menée par l’organe de régulation des Marchés. En effet, d’après le journal « L’AS Quotidien », l'Agence a décidé de mener unilatéralement des visites dans les champs de pommes de terres de Mbane tout en ignorant complétement ceux de la zone des Niayes. 

Soulèye Sow soutient que les producteurs des Niayes seront les grands perdants dans cette affaire, car Seneguindia dispose de chambre froides pour conserver la quasi-totalité de sa production en cas de saturation du marché, ce qui est loin d’être le cas pour les producteurs locaux qui risque de tout perdre faute de conservation.

Lançant un appel aux autorités, les membres de l'APPASEN demandent à ce que l’Etat protège les producteurs locaux qui n’ont pas beaucoup de moyens. S'adressant aussi au ministère de l’Agriculture, ils le somment d’interdire la commercialisation de pommes de terres par la Seneguindia, afin de permettre aux producteurs locaux d’écouler eux aussi leurs produits.

Ndeye Fatou Touré

Jeudi 25 Février 2021 - 10:53


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter