Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Senegal - Louga - élections: Aminata Mbengue Ndiaye désignée maire par 49 conseillers

Les 49 conseillers de la coalition Benno Siggil Senegaal sortis victorieux des élections municipales du 22 mars dernier ont désigné, mardi à l’unanimité, la tête de liste majoritaire Aminata Mbengue Ndiaye comme unique candidate de leur alliance au poste de maire de la commune de Louga, a constaté le correspondant de l’APS.



Senegal - Louga - élections: Aminata Mbengue Ndiaye désignée maire par 49 conseillers
‘’A l’issue de notre réunion tenue hier, les 48 conseillers de la coalition Benno Siggil Sénégal présents ont décidé, à l’unanimité, de faire de Aminata Mbengue Ndiaye notre seule et unique candidate pour être maire’’, a souligné le président du comité électoral, Adama Guèye.

‘’La tête de la liste proportionnelle, Madièye Mbodji qui était à Dakar a, pour sa part, approuvé la proposition par téléphone’’, a relevé M. Guèye.

Selon lui, la coalition Benno Siggil Sénégal qui a raflé 49 sièges (contre 17 pour les autres listes prétendantes) mettra sur pied un bureau municipal consensuel pour mieux s’attaquer à la résorption des difficultés des populations.

‘’Le Benno Siggil Senegaal est devenu un pacte et ses différentes composantes ont juré d’y rester et de travailler à améliorer les conditions d’existence dans notre ville meurtrie pendant 9 ans, pour la reconstruire et reconvertir les mentalités des populations’’, a soutenu la candidate désignée au poste de maire.

‘’Nous allons, avec des critères précis, nous répartir les différents postes d’adjoints du maire, de présidents et membres de commissions et mettre sur place un système de gouvernance qui ne souffrira d’aucun parti pris et où l’on ne se posera point la question de quelle formation politique est l’administré’’, a souligné Aminata Mbengue Ndiaye.

La responsable nationale des femmes du Parti socialiste (opposition) avait présidé le conseil municipal de Louga jusqu’en 2002, année d’avènement des libéraux à la mairie.

Analysant les joutes électorales écoulées, Mme Ndiaye a retenu que ‘’la population est sortie massivement voter mais, malgré tout, le taux de participation n’a pas atteint le niveau escompté, et cela montre qu’il y a encore des choses à revoir au niveau du fichier électoral qui demeure piégé’’.

‘’Nous avons vu des électeurs inscrits et à Louga et à la communauté rurale de Sakal. Le responsable libéral qui est à la base de cet acte a, cette fois-ci, refusé, d’acheminer des personnes à Sakal prétextant qu’elles avaient voté contre le PDS lors de la présidentielle de 2007’’, a-t-elle affirmé.

La responsable des femmes socialistes a indiqué que le contentieux du fichier demeure. ’’Il faudrait enterrer définitivement cette question si on veut continuer à parfaire notre système démocratique’’, a-t-elle estimé.

Le futur premier magistrat de Louga a révélé que ‘’près de 50% des personnes présentes dans le fichier ne sont pas connues dans les 5 secteurs électoraux ouverts dans les quartiers de Louga’’.

‘’Cet état de fait nous renforce dans notre volonté de demander à nos plénipotentiaires de bien revoir la question du fichier qui est, du reste, truffé de suffisamment de manquements décelés lors de l’audit d’avant élections locales’’, a souligné Mme Ndiaye.

La tête de liste majoritaire de la coalition Benno Siggil Sénégal a, également, sollicité la reconsidération de la carte électorale et adapter un standard compris entre 350 et 500 inscrits par bureau de votes.

‘’On a constaté, dans un même centre de vote, des bureaux qui contiennent entre 900 et 40 électeurs et cela est (déséquilibré) car si tous les électeurs étaient effectivement présents, on n’aurait pas fini de voter avant 1 heure ou 2 heures du matin’’.

Parlant de la déroute de la coalition Sopi 2009 dans les grandes villes, Mme Ndiaye a estimé que ‘’c’est le parti de la demande sociale qui avait fait échouer le PS en 2000 qui est resté intact’’.

‘’Cela veut dire que le Sopi avait promis énormément de choses, mais ce qui est sûr est qu’il n’a pu faire que ce qu’il pouvait réellement, c’est-à-dire, il n’a pas eu les capacités matérielles et techniques pour réaliser son programme’’, a-t-elle poursuivi.

Source : APS

APS

Mardi 31 Mars 2009 - 21:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter