Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal : hausse des ressources budgétaires et une augmentation des dépenses publiques à fin janvier 2022



Sénégal : hausse des ressources budgétaires et une augmentation des dépenses publiques à fin janvier 2022
Selon la Direction générale de la planification et des politiques économiques (Dpee), la gestion budgétaire est marquée par une hausse des ressources budgétaires et une exécution satisfaisante des dépenses publiques, au cours du mois de janvier 2022.

En effet, les ressources mobilisées sont estimées à 204,4 milliards (en FCFA), augmentant de 50,5%, tandis que les dépenses totales (487,7 milliards) se sont confortées de 42,8%, en glissement annuel. Au total, le déficit budgétaire est provisoirement estimé à 283,3 milliards contre 205,6 milliards un an auparavant.

Le rapport souligne que les ressources globales sont composées de recettes budgétaires (193,4 milliards) et de dons (11,1 milliards). En glissement annuel, les ressources ont progressé de 50,5%, du fait principalement de l’accroissement de 66,9% des recettes budgétaires, à la faveur de la bonne tenue des recettes fiscales.

Quant aux dons, évalués à 11,1 milliards, ils se sont repliés de 8,9 milliards, sous l’effet de leur composante en capital. S’agissant des recettes fiscales, elles ont enregistré une hausse de 76,6 milliards comparativement au mois de janvier 2021. Cette évolution est traduite par la mobilisation de l’impôt sur le revenu, l’IRVM/IRCM, de la TVA intérieure hors pétrole, de la Taxe sur les activités financières et des taxes spécifiques qui se sont confortés respectivement de 25,8 milliards, 8,8 milliards, 4,1 milliards, 5,0 milliards et 14,3 milliards.

Dans la même veine, les droits et taxes mobilisés par la Douane, notamment la TVA import (28,0 milliards) et les droits de porte (19,6 milliards) ont suivi cette tendance avec des hausses respectives de 5,7 milliards et 5,0 milliards. En revanche, le FSIPP est passé de 5,3 milliards en janvier 2021 à 1,8 milliard en janvier 2022, baissant de 3,5 milliards. Pour ce qui est des droits d’enregistre ment (5,5 milliards), ils sont restés quasi stables en janvier 2022, comparativement à la même période de l’année précédente.

Augmentation des dépenses publiques à fin janvier 2022

Concernant les dépenses, elles ont augmenté de 42,8%, en glissement annuel, au mois de janvier 2022, pour s’établir à 487,7 milliards. Cette progression, indique la même source, est tirée par les dépenses en capital et, dans une moindre mesure, par celles de fonctionnement et les transferts et subventions.

En effet, les dépenses en capital ont enregistré une hausse de 84,0 milliards, atteignant 186,4 milliards en janvier 2022, sous l’effet, notamment, du renforcement des investissements financés sur ressources intérieures qui se sont accrus de 85,3 milliards pour s’établir à 111,7 milliards.

Au titre des dépenses de fonctionnement (29,3 milliards) et des transferts et subventions (153,5 milliards), des hausses respectives de 15,4 milliards et 29,6 milliards sont enregistrées, en glissement annuel. En outre, sur un an, les charges d’intérêt sur la dette et la masse salariale sont estimées respectivement à 42,1 milliards et 76,5 milliards avec des progressions respectives de 34,7% et 9,2%.

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 14 Avril 2022 - 11:16


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter