Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Serigne Modou Kara présente ses excuses et demande à ses « milices » d’aller se formaliser auprès du ministère de l’Intérieur



Après une première déclaration de mise en garde à l’endroit des autorités étatiques, suite au rodage des éléments de la Brigade de recherches aux alentours de son domicile, Serigne Modou Kara est revenu tempérer les ardeurs avec un élément audio de 7 minutes 08 secondes. 

Dans cette nouvelle sortie, il a présenté ses excuses à toutes les autorités religieuses du pays et également au chef de l’Etat Macky Sall. Le leader du mouvement « Bamba Fepp » assure que rien de ce qui pourrait attenter à la stabilité du pays ne viendra de lui et de ses disciples.

Serigne Modou Kara s’est également exprimé sur les éléments de sa milice, plus connue sous l’appellation  de « Kara Sécurité ». Ce pour dire que cette dernière n’est à ses côtés que le décor et les formes. Mais que son guide Cheikh Ahmadou Bamba lui suffit comme protecteur.
Il a par ailleurs demandé à ses disciples qui voudraient monter une milice de sécurité à se rapprocher du ministère de l’Intérieur pour se formaliser. Tout comme le font les autres agences de sécurité privées du pays. « Pour ce qui concerne l’Etat, il est souverain. A tous ceux qui voudraient mettre en place une agence de sécurité, je leur demande de se conformer à la loi. Je demande à mes disciples de se débarrasser des tenues », a-t-il dit.

Serigne Modou Kara a tenu à remercier toutes les autorités qui lui ont témoigné leur soutien depuis le début de l’affaire dite des centres de redressement qui  a occasionné l’arrestation de 37 de ses disciples et collaborateurs. Il a réservé une mention spéciale au porte-parole du Khalife des Mourides, Serigne Bass Abdou Khadr.

« A mes proches et amis, je leur dit qu’ils n'ont pas à s'inquiéter. Je ne pouvais pas ne pas parler », a-t-il conclu, avant de donner rendez-vous prochainement pour une déclaration publique.
 

AYOBA FAYE

Jeudi 3 Décembre 2020 - 22:09


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter