Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Trois mois de prison avec sursis et 3 millions de dommages pour ne pas avoir pu écouler de l'oignon pourri

Oumar Sy est un commerçant établi au niveau du marché Thiaroye. Saliou Guèye, un de ses collègues, lui avait remis 750 sacs d’oignon à raison de 7000 FCFA l’unité soit un total de 5 millions 250 mille FCFA. Malheureusement pour le prévenu, le produit s’est détérioré et il n’a pu honorer ses engagements vis-à-vis de son fournisseur.



Trois mois de prison avec sursis et 3 millions de dommages pour ne pas avoir pu écouler de l'oignon pourri
Traduit devant le tribunal de grande instance de Pikine, Oumar Sy a été condamné à quatre mois as- sortis du sursis et à payer des dommages et intérêts d’un mon- tant de 3 millions 550 mille francs au plaignant. Selon Me Ngom, avocat de la partie civile, Saliou Guèye, le propriétaire de l’entreprise Cayor, spécialisée dans les denrées alimentaires, ne connaissait pas le prévenu, Oumar Sy. La partie civile détenait un stock d’oignons et son neveu Modou Ndiaye lui a proposé de l’aider à écouler la marchandise. C’est sur ces entrefaites qu’il lui a présenté trois commerçants dont le prévenu.
« 750 sacs lui ont été donnés à raison de 7000 francs l’unité. les autres commerçants Sega Diouf et Daouda Dionne ont tous respecté l’échéance de dix jours qui leur a été accordée. L'oignon donné à Oumar Sy a été vendu à quatre mille francs sur le marché. Le prévenu s’est comporté de manière malhonnête. Il a empoché les deux millions encaissés. Il était animé de mauvaise volonté, c’est pourquoi il a bradé la marchandise à vil prix » a enfoncé l’avocat de la partie civile.

« Faux, rétorque le prévenu qui jure que le produit s’est entre temps détérioré. il n’a pu le vendre qu’à 4000 francs. d’ailleurs, je lui ai remis 720.000 FCFa mais il a refusé » s’est-il défendu. le procureur a requis l’application de la loi. La défense assurée par Me Ndione soutient que la volonté de nuire est manifeste.
« C’est une affaire purement commerciale. Vous verrez dans le dossier qu’il y a deux factures commerciales de 200 et 450 sacs. Le prix de l’unité est de 8000 FCFa (…) il faut prendre en compte la déclaration de Modou Ndiaye. Il a dit qu’au courant du mois de janvier, il discutait avec son oncle sur la baisse des prix de l’oignon. Mon client a acheté dans ces conditions le produit chez Saliou Gueye. L’enquête a été biaisée car il n’a pas été assisté par son conseil (…) il s’est engagé à payer la dette. Le renvoyer des fins de la poursuite car c’est une affaire purement civile et commerciale », a martelé l’avocat de la défense.

Le tribunal, après avoir délibéré, a reconnu le prévenu coupable des faits pour lesquels il était poursuivi. Il l’a condamné à quatre mois assortis du sursis et à des dommages et intérêts d’un montant de 3 millions 550 mille FCFa. 

AYOBA FAYE

Jeudi 12 Septembre 2019 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter