Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ukraine: Kiev se prépare à une nouvelle offensive séparatiste

Au moment où les Républiques séparatistes de l’Est investissaient leurs présidents fraîchement élus, à Kiev, on réfléchissait à la riposte. Le président Porochenko a décidé de durcir le ton. Son objectif : isoler les rebelles. La contre-attaque se fera sur deux fronts : militaire et économique.



Check-point non loin de Marioupol, le 2 novembre 2014. REUTERS/Nikolai Ryabchenko
Check-point non loin de Marioupol, le 2 novembre 2014. REUTERS/Nikolai Ryabchenko

Kiev se prépare à une nouvelle offensive et va concentrer une partie de ses forces à la défense du port de Marioupol, sur la mer d’Azov. C’est la dernière grande ville du Donbass encore contrôlée par l’armée ukrainienne. Les rebelles sont à ses portes et, régulièrement, des soldats y sont blessés ou tués.

Des unités supplémentaires nouvellement formées, vont donc être envoyées vers le sud, dit le president Porochenko. Car il faut aussi assurer la défense des grandes villes russophones de la région au nord : Kharkiv et Dnipropetrosk, qui accueillent les blessés du front.

Arrivée massive de matériel militaire

Depuis plusieurs jours, Kiev dénonce une arrivée massive de matériel militaire en provenance de Russie dans les zones contrôlées par les rebelles. Plusieurs colonnes militaires ont en effet été aperçues, mais il est impossible d’en déterminer la provenance. Le secrétaire général de l’Otan, affirme de son côté que la Russie continue de soutenir  les rebelles en « les entraînant, en fournissant des équipements et en ayant des forces spéciales sur place ».

Parallèlement aux actions militaires, Kiev réfléchit aussi à isoler économiquement les régions séparatistes. Les formulations restent assez vagues mais il pourrait s’agir de couper le gaz et l’électricité aux territoires sous contrôle rebelle. Une décision difficile à prendre sans mettre à genou une population du Donbass qui paye déjà un très lourd tribut à cette guerre.



Rfi.fr

Mercredi 5 Novembre 2014 - 08:35