Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Venezuela: la nouvelle Assemblée nationale entre en fonction, la précédente reste en place

C'est ce mardi 5 janvier que la nouvelle Assemblée nationale doit entrer en fonction au Venezuela. 256 des 277 députés élus lors du scrutin du 6 décembre sont issus du parti au pouvoir et de ses alliés. L'élection avait été boycottée par une grande partie de l'opposition qui dominait jusqu'ici le Parlement et entend bien conserver cette institution. Fin décembre ces élus avaient voté la prolongation de leur mandat, avec à leur tête leur leader Juan Guaido, mais cette stratégie de double direction du pays semble s'essouffler.



Ce 5 janvier, le Venezuela a donc deux Assemblées nationales. Une dont la légitimité est revendiquée par le parti au pouvoir depuis l'élection du 6 décembre et une autre menée par l'opposition qui ne reconnait pas ce scrutin et a voté un texte qui prolonge son mandat jusqu'à l'organisation d'élections législatives libres. Une autre institution double pour ce pays qui avait déjà deux présidents depuis janvier 2019.
 
Juan Guaido s'était autoproclamé chef de l'État par intérim. Il faisait valoir déjà que Nicolas Maduro avait été réélu lors d'un scrutin frauduleux. Mais depuis, malgré le soutien d'une cinquantaine de pays, le leader de l'opposition n'a pas réussi à s'imposer
 
Le président Maduro détient toujours en pratique le contrôle du pays et Juan Guaido a, lui, perdu une grande partie de sa popularité. Preuve en est : sa consultation symbolique organisée au mois de décembre, n'a que peu mobilisé, même si l'opposition assure que plus de six millions de Vénézuéliens ont participé.
 
L'opposition dans une impasse
Alors que le pays s'enfonce dans une crise institutionnelle et économique sans fin, plusieurs voix s'élèvent au sein même de l'opposition et de la société civile, pour que la stratégie de Juan Guaido évolue en 2021, pour sortir du statut quo.
 
C'est l'analyse de Jesús Gonzalez, politologue à l’Université centrale du Venezuela, interrogé par Marie Normand du service international de RFI. Il appelle l’opposition à faire évoluer sa stratégie car elle est actuellement dans un cul de sac. « La pression exercée par le parti au pouvoir sur cette partie de l’opposition va être beaucoup plus forte. Ces députés qui disent prolonger leur mandat vont sûrement connaître une plus grande persécution et ceci va accroître le conflit social. Car les pressions de la communauté internationale vont se poursuivre, les sanctions également, et ces sanctions affectent en grande partie la population vénézuélienne.
 
C’est pour cela que j’appelle à repenser la stratégie. Comment pouvons-nous réussir à sortir de cette situation ? Cette année il y a deux scrutins prévus, l’élection des gouverneurs et des municipales. La stratégie de l’opposition va très probablement être repensée, afin de canaliser le mécontentement dans les urnes. En tout cas je l’espère. Car cela signifierait que nous pourrions parvenir à un certain dénouement en 2021. »

RFI

Mardi 5 Janvier 2021 - 10:48


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter