Vente de migrants en Libye : Le Pm éclabousse Wade



Vente de migrants en Libye : Le Pm éclabousse Wade
Reprenant la parole pour répondre aux questions des députés après sa Déclaration de Politique Générale (DPG), le Premier ministre a commencé par la crise libyenne avec la vente de migrants africains. Ce, pour innocenter Macky Sall tout en éclaboussant Me Abdoulaye Wade.

 « Je voudrais dire pour rassurer que sur instruction du Président de la République, Macky Sall, nous (le gouvernement) n’a pas attendu que ce qui se passe en Libye soit connue des populations africaines pour réagir. Nous savions que quelque chose se passait en Libye et pourquoi cela se passe en Libye. Très bonne question où aujourd’hui, il y a des enfants de tout le Continent, mêmes les enfants du Maghreb qui vivent la même situation dramatique.

Et, il faut remonter le temps. Quelqu’un me disait récemment que les Peuples peuvent survivre à l’absence de démocratie mais pas à l’absence d’Etat. Quand il n’y a plus d’Etat, c’est la société qui se désintègre. Et, comment est-on arrivé à cette Libye d’aujourd’hui sans l’Etat libyen ? C’est une question importante parce qu’on a vu ici des dirigeants africains travailler pour le départ du président Khadafi sans penser aux conséquences. Je pense qu’au nom de la vérité, aujourd’hui, nous devons accepter ici que des honorables députés puissent venir dire que notre régime, celui du Président Macky Sall, est responsable des Sénégalais qui auraient des difficultés  en Libye. Que non. Et, je pense qu’il faut le dire et le dire très fortement… », a-t-il déclaré. 


Mardi 5 Décembre 2017 - 17:35




1.Posté par Leuk le 05/12/2017 18:48
Si c'est ça, du DAKASSANTE, le rôle de PM ...

L'histoire libyen ne se résume pas aux derniers instants de Kadhafi !

Quant au Président Abdoulaye Wade, il avait tout fait pour éviter le pire, offrant l'asile politique à Kadhafi et par delà favoriser la transition vers la démocratie. Les choses se sont accélérer au rythme du printemps arabe mais Kadhafi, dictateur à l'image Sadam Hussein devrait périr en martyr (son choix) , après s'être réfugiés néanmoins tous les deux dans des trous.

Dans le dossier libyen, le hic est qu"il y a un goût d'inachevé : une révolution inachevée !
Après la chute de l'homme fort (du tyran pour d'autres), il fallait instaurer / restaurer l'état de droit et les bases d'une nouvelle démocratie (des institutions fortes selon Obama). Par la même Communauté Internationale!

A défaut, les premières conséquences furent d'ordre Terroriste : la dissémination des armes dans le Sahara, l'attaque de l'Ambassade des USA à Benghazi, le bordel islamiste semé au Mali...

Aujourd'hui le comble ! La vente d'esclaves ! (NB: l'esclavage est toujours de cours chez les peuples arabo-berbères en Afrique, et ailleurs en Asie). Mais le commerce d'esclave ! à des prix moins que celui du téléphone portable ! C'est abject !.

Aujourd’hui, le Président Macron voudrait bien agir, peut-même réparer! Mais attention encore ! C'est bien de tirer ces négro africains-là des griffes de fauteurs de troubles en Libye (la plupart nègres comme eux, sénégalais, ivoiriens, ghanéens... ) mais il faudrait aller jusqu'au bout, restaurant l'état de droit et la démocratie en Libye qui aurait besoin de main-oeuvre en la circonstance. Il faudrait une résolution des NU vu la gravité de la situation!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter