Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



ARTICLE 19 a primé 3 journalistes lauréats du prix Accès à l’information sur l’impact environnemental



​ARTICLE 19 a primé 3 journalistes lauréats du prix Accès à l’information sur l’impact environnemental de l’activité extractive dans les régions de Thiès et Kédougou. ARTICLE 19 Sénégal et Afrique de l’Ouest a organisé ce jeudi 6 Août 2020 une cérémonie de remise des prix à des journalistes engagés dans l’investigation et la production des articles sur la base des faits vérifiés (fact-checking) sur l’accès à l’information et l’impact environnemental de l’activité extractive dans les régions de Thiès et Kédougou au Sénégal.

Cette cérémonie virtuelle récompensant 3 lauréats au nombre desquels 2 femmes, a été présidée par la Directrice Régionale de ARTICLE 19 Sénégal et Afrique de l’Ouest, Fatou Jagne Senghore en présence de Amandine Rushenguziminegan, qui y représentait le Directeur Exécutif de Trust Africa. Les membres du Jury composé de Mamadou Lamine Touré, Mame Lika Sidibé et le mentor des journalistes, Mouhamadou Tidiane Kassé ainsi que des invités venant de la presse, du secteur extractif, etc... y ont aussi pris part. A cette occasion, les journalistes lauréats ont été mis à l’honneur.

Les différents intervenants ont salué leur travail d’investigation sur le terrain qui a conduit à la production des articles qui mettent l’accent sur l’exécution des obligations de divulgation par les acteurs du secteur extractif des informations sur les études d’impact environnemental afin d’informer les populations vivant dans les zones où se déroulent les activités extractives dans les régions de Thiès et de Kédougou. Les journalistes honorés ont participé depuis Septembre 2019 à un programme de mentorat compétitif consistant en une formation sur l’investigation et le Fact-checking. Une bourse leur avait été attribuée pour conduire des enquêtes et produire des articles basés sur des faits vérifiés. Un mentor a encadré ces jeunes journalistes qui presque tous découvraient le journalisme d’investigation et le fact-checking.

Ce travail a été un enrichissement pour les journalistes en tant que professionnels mais aussi pour leurs médias respectifs qui intégraient ainsi un nouveau format. Neuf journalistes ont participé à ce programme de mentorat. Au-delà des trois lauréats, les six autres ont reçu des encouragements avec une bourse pour améliorer leur recherche. S’exprimant à l’occasion, la Directrice Régionale de ARTICLE19 a salué le travail accompli et souhaité la continuation de cette nouvelle approche de travail en ces termes : « Ce projet pilote a permis aux journalistes d’approfondir leurs connaissances et de produire des articles de bonne qualité, pour sensibiliser les communautés. Ce projet a commencé dans les régions de Thiès et de Kédougou, et le souhait de ARTICLE 19 est de l’étendre à d’autres régions du Sénégal où sont implantées les industries extractives ».

Le travail a été certainement complexe mais le Mentor et les lauréats ont apprécié à juste titre leur engagement et l’honneur reçu. « Je salue la détermination des journalistes qui, malgré les difficultés rencontrées pour accéder aux informations et les contraintes imposées par le coronavirus, n’ont pas baissé les bras et ont tenu à aller jusqu’au bout de leurs efforts pour produire ces articles qui sont primés», a souligné Tidiane Kassé, qui a dirigé la formation et encadré les journalistes dans le travail de terrain et de production en tant que Mentor.

Le prix du meilleur article a été décerné à Seydi Diop de la radio Cayar FM dans la région de Thiès qui a ainsi partagé sa satisfaction : « Je suis honoré de voir mon article choisi par le jury pour ce prix. J’exprime ma profonde gratitude à ARTICLE19 d’avoir initié le projet qui soutient les communautés locales à s’engager pour exiger plus de transparence dans le secteur extractif en développement au Sénégal. Je remercie le Directeur de ma radio pour m’avoir donné l’opportunité de participer à ce programme. Cette récompense est un coup de projecteur que je compte bien utiliser dans mon métier de journaliste ». Le Journalisme d’investigation est un domaine qui accueille peu de femmes sur le continent. 30% des journalistes nominés sont des femmes.

Les femmes qui se sont engagées dans ce programme de mentorat étaient toute motivées et engagées, décidées à montrer qu’elles ont leur place dans ce monde des médias où, comme partout ailleurs, elles doivent doublement s’investir. Les résultats à l’issue de ce programme de mentorat ont mis en lumière tout le potentiel de ces femmes journalistes, puisque sur les 3 premiers prix, deux ont été remportés par des femmes. Cependant, ce succès ne saurait faire oublier les défis que les femmes en général et les femmes journalistes en particulier rencontrent dans l’exercice de leur métier.

Le programme de mentorat et les prix ont été rendus possibles grâce au financement de Trust Africa et de la Fondation Ford dans le cadre du Projet visant à « Renforcer les communautés locales, la société civile et les autres parties prenantes pour exiger plus de transparence et de responsabilité dans les industries extractives en développement au Sénégal». Débuté en février 2019, ce programme pilote qui va prendre fin en août 2020 a permis de faire un mapping des organisations de la société civile qui travaillent dans le secteur extractif, de mener une étude sur le degré de divulgation des études de faisabilité et d’impact environnemental dans le secteur extractif dans les régions de Thiès et de Kédougou et de sensibiliser les communautés à travers les forums citoyens à demander plus de transparence dans la divulgation de l’information sur l’impact environnemental des projets extractifs sur les communautés.

Pour la représentante du Directeur de Trust Africa, Amandine Rushenguziminega, il faut continuer à agir pour renforcer la transparence dans le secteur extractif : « Trust Africa réitère son engagement pour soutenir les initiatives qui visent à renforcer la transparence, la redevabilité et souhaite que de telles initiatives se multiplient au Sénégal». Le partage et la publication de ces articles est une source d’information pour les acteurs des médias, les autorités publiques, les acteurs du secteur extractif, de l’environnement et le grand public en général, sur les réalités auxquelles les populations font face dans les zones d’exploration et d’extraction minière où l’accès à l’information n’est pas toujours aisé.

Les articles produits peuvent aussi servir de sources pour des actions de plaidoyer pour plus d’implication des autorités dans l’encadrement du secteur extractif afin d’assurer plus de transparence et de redevabilité des acteurs sur la nécessité d’informer et œuvrer pour la sauvegarde d’un environnement sain ainsi que d’un plus grand engagement vis-à-vis des communautés et le respect de leurs droits.

Salif SAKHANOKHO

Jeudi 13 Août 2020 - 20:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter