Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Aboubacar Sadikh Beye, DG du Port : "Ce qu'il faut faire pour quitter la 5e place dans la sous-région..."

Le Port autonome de Dakar (PAD) est 5e dans le classement des ports de la sous-région, derrière ceux de Lomé, Lagos, Tema, et Abidjan. Suffisant pour que les acteurs portuaires se réunissent autour du Directeur général Aboubacar Sadikh Beye afin de se battre pour ramener ladite structure dans le haut du classement sous-régional. Une solidarité qui a débute ce samedi 24 novembre 2018, par un tournoi organisé par le Mouvement pour la sauvegarde des intérêts de la Place portuaire.



Le Directeur général du Port Aboubacar Sadikh Beye, lors du lancement du tournoi de Football des acteurs portuaires
Le Directeur général du Port Aboubacar Sadikh Beye, lors du lancement du tournoi de Football des acteurs portuaires
En marge du coup d'envoi du tournoi de Football du monde maritime et portuaire "Port Moteur de l'Emergence", organisé par le Mouvement pour la sauvegarde des intérêts de la place portuaire avec le Président de la République, le Directeur général du Port autonome de Dakar est revenu sur les grands défis à relever pour placer cette structure étatique devant ses concurrents au niveau de la sous-région. Aboubacar Sadikh Beye, s'est dit très réconforté par l'engagement, la détermination et la solidarité des acteurs portuaires à accompagner la direction à relever le défi du chef de l'Etat de faire de Dakar un Hub portuaire, logistique et industriel, mais également permettre au Sénégal d'atteindre la croissance à deux chiffres, inclusive et créatrice d'emplois.

"Le Port de Dakar, c'est depuis 1867. Nous étions les premiers. maintenant comme le Président (du Mouvement pour la sauvegarde des intérêts de la place portuaire avec le Président de la République Mamadou Corsène Sarr) vient de la dire, on est à la cinquième (5e) place. Cela veut dire qu'il faut qu'on se batte", a-t-il déclaré avant d'assurer : "Au Sénégal, on n'a pas peur de se battre. Si on est ensemble, on gagne. Mais si on n'est pas ensemble, c'est des problèmes. Heureusement, les acteurs portuaires son ensemble".
"Il faut des stratégies et des investissements colossaux pour redevenir le premier port de la sous-région"
En effet, dans sa communication, l'initiateur dudit tournoi "Le Port, Moteur de l'Emergence" lancé pour regrouper et sensibilser la jeunesse portuaire, Mamadou Corsène Sarr, a rappelé l'énorme défi qui pèse sur les épaules du Directeur général. "Aujourd'hui, il faut se dire la vérité. Le Port (de Dakar) est passé 5e au niveau de la sous-région, derrière Lomé,  Lagos, Tema et abidjan. Le défi est énorme, il faut le dire. Si nous prenons ces ports-là, ils ont fait d'énormes investissements, mais également des choix stratégiques. Aujourd'hui, le Directeur général est là pour relever le défi. Parce que le Hub portuaire, c'est pas évident. Et je pense qu'aujourd'hui,  nous somme unis derrière le football, la solidarité, la fraternité, on pourra relever le défi de faire de ce port-là le premier port de la sous-région", a-t-il déclaré, après avoir donné, en compagnie de M. Beye le coup d'envoi du premier match du tournoi qui regroupe 18 équipes du monde portuaire sénégalais.
"Avec la Zone économique spéciale de Ndayane, le Sénégal va renverser le déficit de la balance commerciale"
Le Directeur général du Port autonome de Dakar, après avoir magnifié l'élan de solidarité des acteurs portuaires, a dégagé les axes qui vont permettre de rendre à cette structure son lustre d'antan.
" Quand vous avez des acteurs portuaires qui prennent en main la vision et compris la mission, mais qui essaient de la mettre en oeuvre à travers le sport, qui a ses vertus de solidarité, ça réconforte dans la vision qu'on a, qui est inspirée du Plan Sénégal Emergent (PSE)", a-t-il dit. 
Aboubacar Sadikh Beye d'ajouter : "Il y a une démarcation notée, par rapport à ce qui se fait dans les ports traditionnels. D'habitude, on ne fait que du débarquement-embarquement. Ici, les acteurs portuaires se mettent au coeur de l'économie en disant qu'on ne fait pas seulement du débarquement-embarquement, mais on fait aussi de la logistique, on fait de la création de la valeur ajoutée, on crée un port à Ndayane, dont les travaux vont commencer en 2019 et qui va être adossé à une Zone économique spéciale qui sera la plus grande du pays, qui permettre au Sénégal de gérer son déficit structurel de la balance commerciale. C'est un rapport 1/3 en défaveur des exportations. Et le rôle que le Port va jouer, c'est de permettre au Sénégal de renverser, pour la première fois de l'histoire, ce déficit structurel. On va créer des emplois et de la valeur ajoutée au Port de Dakar à Ndayane."

 


AYOBA FAYE

Samedi 24 Novembre 2018 - 13:26


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter