Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Accès à l’eau potable au sénégal, les populations rurales défavorisées.

Ce mercredi 28 avril 2010 à lieu la quatrième revue annuelle sectorielle conjointe du Programme d’Eau Potable et d’Assainissement du Millénaire (PEPAM). L’objectif de cette rencontre est de faire une analyse critique et participative des progrès accomplis dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement en milieu urbain et rural vers la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Une occasion pour le Ministre d’Etat, Ministre de l’urbanisme, de l’Habitat, de la Construction et l’Hydraulique Oumar Sarr de faire un bilan de l’accès à l’eau.



Accès à l’eau potable au sénégal, les populations rurales défavorisées.
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’urbanisme, de l’Habitat, de la Construction et l’Hydraulique Oumar Sarr a expliqué que le taux d’accès à l’eau potable en 2009 a chuté car « le taux d’accès de 2008 qui était de 75,5% a connu un léger repli en 2009 soit 75% ». Cependant il a affirmé que « cette performance ponctuelle ne nous fait pas douter toutefois des possibilités du sous- secteur de l’hydraulique rurale d’atteindre les objectifs pour 2015 avec un taux d’accès de 82% ».

Selon le Ministre d’Etat trois raisons essentielles justifient cette baisse. Parmi les quelles les retards intervenus dans la réalisation de certains sous-programmes du PEPAM lancés depuis 2007 et qui n’ont pas encore permis la mise à la disposition des ouvrages attendus aux populations rurales. En plus la dégradation du taux de disponibilité des forages motorisés qui est passé de 93% en 2006 à 89% en 2009. Enfin le déclassement de plusieurs centaines de puits vétustes et insalubres dans la région de Matam qui ont rendu leur eau impropre.

M. Sarr a demandé de réfléchir sur les causes de la baisse du taux d’accès en 2009 et d’y remédier le plus vite possible par des propositions concrètes. Afin d’« accélérer la mise en oeuvre des projets en cours et de réduire sensiblement dans les années à venir le taux de pannes des forages en milieu rural ».

Papa Mamadou Diéry Diallo

Mercredi 28 Avril 2010 - 17:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter