Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Accident de la route au Sénégal : 3177 morts dont 1205 piétons en une décennie

Entre 2002 et 2011, soit en une période de dix ans, 3177 personnes dont 1205 piétons ont été arrachées à l’affection de leurs parents, proches et amis dans des accidents de la route au Sénégal. 49747 autres s’en sont sortis avec des blessures dont 21274 graves. Ces chiffres contenus dans les «Bulletins d'analyse des accidents corporels (BAC)» prouvent que les accidents de la route contribuent largement à l’appauvrissement et à la désolation des familles en emportant des bras valides, à la prolifération d’orphelins, d’infirmes, etc.



Accident de la route au Sénégal : 3177 morts dont 1205 piétons en une décennie
Tous les jours, plusieurs personnes sont arrachées à l’affection de leurs parents, proches et amis sur les routes du Sénégal sans que cela n’émeuve grand monde. Pas plus tard qu’avant-hier, mardi 2 octobre 2012, deux (2) personnes ont été tuées et plusieurs autres blessés dans un accident de la circulation à Tambacounda et acheminés l’hôpital régional.

Force est de constater les routes sénégalaises sont et restent très meurtrières. Chaque jour que Dieu fait, des personnes périssent dans des accidents de la circulation, avec leurs lots de drames et détresses.  Les dégâts collatéraux son énormes puisque cela se traduit par la prolifération d’orphelins, invalides, pauvres, etc. En atteste ces chiffres. En dix ans, (de 2002 à 2011), la route a coûté la vie à 3177 personnes dont 1205 piétons. 49747 s’en sont sortis avec des blessures dont 21274 graves, selon les statistiques de la Direction des transports terrestres.
L’analyse de ces informations contenues sur des fiches de synthèse laisse entrevoir qu’au moins 317 personne meurent sur la route en moyenne, soit presqu’une victime tous les jours. Et, de toutes les catégories de victimes, les piétons paient le plus lourd tribut. Il suffit de remonter dix ans en arrière, année par année, pour en prendre toute la mesure.

En 2011, les routes ont fait 114 morts dont 59 piétons et 3323 blessés dont 1954 dans un état grave. Il y a eu 2435 accidents pour 3250 véhicules concernés. L’année d’avant (2010), 163 personnes  ont perdu la vie sur les routes, dont 76 piétons pour  un total de 2402 accidents commis par 3156 voitures. Le nombre de blessés s’élevait à 5593 dont 3345 graves.

En 2009, les 3178 accidents impliquant 4227 véhicules ont fait 214 victimes dont 96 piétons. Sur les 4440 blessés enregistrés, les 2235 étaient dans un état grave. En 2008, sur les 265 victimes de la circulation routière, les 113 sont des piétons. Les 2892 accidents causés par 4076 voitures ont fait 4782 blessés dont 1677 dans un état grave. L’année 2007 a fait 320 morts dont 111 piétons survenues dans 3178 accidents impliquant 4227 cars. 5646 autres s’en sont sortis avec des blessures dont 2294 graves.

Les 3420 accidents recensés en 2006 ont été causés par 4406 véhicules. Ils ont couté la vie à 232 personnes dont 102 piétons. Le nombre de blessés était de 5320 dont 1925 grave. En 2005, 440 personnes ont péri dans 3599 accidents de la circulation (commis par 4611voitures). Le nombre de piétons était de 155, les blessés étaient de 5354 dont 2301 cas grave. Un an plutôt, (2004), 268 personnes, dont 98 piétons ont été tuées sur les routes dans 3277 accidents concernant 4071 véhicules. Les blessés s’élevaient à 4391 personnes dont 1565 dans un état grave.

2002 et 2003, années records

Les deux dernières années qui se taillent la part du lion sont 2002 et 2003. En cette dernière année (2003) 416 victimes ont été dénombrés dont 170 piétons et 6428 blessés dont 2493 graves. Il y a eu 4075 accidents recensés causés par 5142 cars. 2002 aura été l’année la plus meurtrière, car les accidents de la circulation au nombre de 3859 causés par 4887 voitures ont ôté la vie à 745 personnes dont 225 piétons. 6555 blessés dont 3015 ont été dénombrés.

Même si l’on note une baisse du nombre durant ces dernières années, force est de reconnaître que cette évolution se fait en dents de scie. Suffisant pour que des spécialistes des questions de transport,  partant des conséquences du naufrage du bateau «Le Joola» invitent les pouvoirs publics sénégalais à s’atteler à un véritable audit du secteur du transport. Histoire de faire l’état des lieux des conditions de sécurité dans lesquelles les populations se déplacent à travers le pays.
 
 
Source : Sud quotidien


Jeudi 4 Octobre 2012 - 10:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter