Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Khashoggi: les eurodéputés réclament des sanctions contre Riyad

Réunis à Strasbourg en session plénière, les députés européens ont voté ce jeudi 25 octobre une résolution demandant aux Etats membres de prendre des sanctions contre l'Arabie saoudite, dès lors que la responsabilité du royaume dans l'assassinat du journaliste au sein du consulat saoudien à Istanbul aura été prouvée.



Affaire Khashoggi: les eurodéputés réclament des sanctions contre Riyad
Le Parlement européen a jugé « hautement improbable » que le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul ait été mené à l'« insu » du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman.
« Le contrôle absolu que Mohammed ben Salman Al-Saoud exerce sur ses services de sécurité rend hautement improbable l'hypothèse d'une opération menée à son insu ou en dehors de son contrôle », écrivent les eurodéputés dans le texte de la résolution votée ce jeudi à Strasbourg où le Parlement est réuni en session plénière.
Pour les députés européens, l'« assassinat » du journaliste saoudien s'inscrit « dans le contexte d'une vague de répression à grande échelle contre les défenseurs des droits de l'homme, des avocats, des journalistes, des écrivains et des blogueurs de premier plan ». Cette répression « s'est intensifiée depuis que le prince héritier Mohammed ben Salman s'emploie à renforcer son contrôle sur les services de sécurité nationaux », estiment-ils.
Dans leur résolution adoptée par 325 voix contre 1 et 19 abstentions, les eurodéputés appellent l'UE et les Etats membres à se préparer à « imposer des sanctions ciblées » contre les coupables. « L'Arabie saoudite a financé les groupes terroristes islamistes les plus fondamentalistes, a lancé une guerre au Yémen et jusque là, elle s'attirait tout au plus des remontrances très discrètes des Etats occidentaux. Si on continue à vendre à l'Arabie saoudite des armes au nom du fait qu'il faut faire tourner des usines, l'Europe pourra toujours continuer à parler de valeurs, mais comment pourra-t-elle être prise au sérieux ? », s'interroge Philippe Lamberts, coprésident du groupe des Verts.
 
 
Le texte voté plaide également pour un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie saoudite, indique notre envoyée spéciale à Strasbourg Anastasia Becchio. L'amendement n'a pas été soutenu par une partie de la droite française. Dès dimanche, l'Allemagne a annoncé la suspension des exportations d'armements vers le royaume wahhabite et appelé ses partenaires européens à faire de même.
Mais Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du PPE, qui rassemble la droite européenne, dénonce « un bal des hypocrites » : « Ils savent que la balance extérieure française, qui est très déficitaire, a un seul petit élément positif qui sont les ventes d'armes. Donc ils veulent affaiblir la France. On ne va pas arrêter les ventes d'armes parce qu'il y a eu un acte aussi barbare soit-il. »
Dans leur résolution, les eurodéputés appellent les gouvernements à trouver une position commune en vue d'imposer un embargo à l'Arabie saoudite.

rfi.fr

Vendredi 26 Octobre 2018 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 15:27 Un pacte politique au Nigeria sans Atiku