Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Tamsir Jupiter Ndiaye : les deux partenaires reconnaissent leur homosexualité

Il n’y a presque plus de doute qu’une affaire d’homosexualité est à l’origine du contentieux entre le journaliste-politologue Tamsir Jupiter Ndiaye et Matar Diop Diagne qui doivent être jugés demain mercredi. Face aux enquêteurs de la Sûreté urbaine de Dakar, les deux partenaires ont fait des aveux qui pourraient être considérés comme une reconnaissance de leur homosexualité.



Affaire Tamsir Jupiter Ndiaye : les deux partenaires reconnaissent leur homosexualité
Entendu le 11 octobre dernier, Matar Diop Diagne qui racontait aux enquêteurs comment il a fait la connaissance de l’enseignant-journaliste ne s’est pas gêné pour assumer ses penchants homosexuels. En effet, le jeune homme de 27 ans qui précise qu’ « un ami de mon frère a fait de moi un homosexuel à l’âge de 07 ans », a révélé tous les rapports le liant avec Tamsir Jupiter Ndiaye, de la relation amoureuse que Jupiter voulait entretenir avec lui aux rapports sexuels qu’ils ont eu à faire.
 
Par ailleurs, dans son audition relatée par le journal « L’observateur », le chroniqueur de « Nouvel Horizon » semble faire autant que son partenaire. Même s’il « regrette », Tamsir Jupiter Ndiaye avoue avoir entretenu des rapports sexuels contre-nature dans le passé, avant de préciser qu’il avait  arrêté ces pratiques  depuis fort longtemps. « Dans le passé, je le faisais. Avec l’âge, j’avais arrêté de telles pratiques. Malheureusement, Matar Diop Diagne est parvenu à me piéger pour que j’aie ce rapport sexuel avec lui. Ce que je regrette… », a-t-il laissé entendre.
 
En compagnie de son partenaire, Tamsir Jupiter Ndiaye sera jugé demain mercredi pour acte contre-nature, détention illégale d’arme blanche et de coups et blessures volontaires.
 
 


Mardi 16 Octobre 2012 - 12:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par BonkoBâ dite Bambi le 20/10/2012 14:54
Salut
dure est la lois mais c'est la lois Les lois ont été créés par les hommes pour vivre dans l'ordre et l'harmonie en société.Et l'on dit souvent nul n'est au dessus de la lois, pour confirmer que tous les citoyens et citoyennes sont égaux devant les législations.Mais en établissant la lois est ce que nous avons tenu compte de la complexité de la nature humaines et toutes les subtilités psychosomatiques inhérentes à son background génétique et éducationnelle.Bref c'est pour dire qu' une lois ne saurait être définitive parc que l'homme social qui la créé est plein de versatilités sociales et psychologiques dans ses surprises existentielles.Alors il s'agit de revoir les décisions inhérentes à la législations ou jouer dans le tiroir humain , surtout pour des questions si sensibles que la QUESTION SEXUELLE.Un non ignorant disait que l'enfant est le père de l'homme pour dire simplement que l'homme adulte est déterminé par son enfance ,L’ÉDUCATION Nous ne saurons entrer des détails psychanalytiques et pourtant si déterminants.Dans ce cas relaté dans les journaux sénégalais.écoutant la versions des partenaires pour se défendre, on sent un certain langage enfantin...COUPABLE devant la lois VICTIME d'une certaine éducation ou expérience infantile.Eh bien le mal est là, est tant qu'il restera caché ou entouré de mystère il persistera, alors diagnostiquons le.,parcque c'est un mal qui existe depuis la nuit des temps.
BonkoBâ dite bambi tél 773055545
Vendeuse ambulante de produits de beauté
Voyante.

2.Posté par ibrahima fall le 27/12/2013 21:09
ATTENTION. CETTE AFFAIRE REVELE SES SECRETS. TAMSIR NDIAYE JUPITER A ETE LIBERE PARCE QUE CELUI QUI L'A ACCUSE A DEPOSE UNE LETTRE DE DEMANDE D'EXCUSES A LA GREFFE DU CAMP PENAL ET AU TRIBUNAL POUR DIRE QUE C'ETAIT JUSTE UN COMPLOT ET QU'IL A ETE UTILISE.IL A PEUR DE DIRE QUI L'A ENVOYE.
LES JOURNALISTES ONT BEUCOUP ECRIT. PERSONNE N'A ENTENDU TAMSIR NDIAYE JUPITER PARLER.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter