Afrique du Sud: Zuma rencontre les représentants des vétérans de l'ANC

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma doit rencontrer ce lundi 21 novembre les représentants des vétérans de l'ANC, qui demandent sa démission et une conférence élective anticipée pour désigner le nouveau chef du parti. Quelque 101 vétérans - dont Ahmed Kathrada ou l'ancien ministre des Finances Trevor Manuel - se sont associés à cet appel. Ils réclament depuis le mois de septembre une rencontre avec le président sud-africain. Ils entendent bien demander des comptes sur les différentes affaires qui polluent la vie politique sud-africaine. La rencontre s'annonce tendue : le président s'est montré extrêmement sévère envers ces voix critiques lors d'un discours en fin de semaine dernière.



Le porte-parole de l'ANC a confirmé que le président Jacob Zuma rencontrera en personne les vétérans du parti. Ceux-ci souhaitent notamment évoquer les mauvaises performances de l'ANC lors des élections municipales, mais ils veulent aussi discuter des récentes affaires qui entachent la présidence de Jacob Zuma.
 
Lors de cette réunion, les vétérans vont présenter un document intitulé « Pour notre avenir », qui réunit leurs griefs et leurs demandes afin d'ouvrir « un dialogue constructif » pour l'avenir du parti.
 
Sauf que le président Zuma a passé son week-end à critiquer ses opposants, « des marionnettes » manipulées par « un ennemi extérieur » et par l'Occident, selon lui.
 
« Il y en a certains que je n'ai pas vus depuis 1994 », a ironisé le chef de l'Etat. « Ils sortent soudain de nulle part (...) et parlent dans les médias au lieu d'utiliser les structures du parti », a-t-il encore dénoncé.
 
En marge d'un discours vendredi soir 18 novembre, Jacob Zuma a également déclaré : « Les gens qui m'accusent sont ceux qui volent, et je sais exactement ce qu'ils volent. Je sais exactement qui ils sont ».
 
L'opposition sud-africaine a publié un communiqué dimanche pour rappeler au président qu'il a le devoir de rapporter tout « comportement criminel » auprès de la police.

Rfi.fr

Lundi 21 Novembre 2016 - 06:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter