Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Amnesty, l’ONDH et la Raddho invitent Wade et ses affidés à plus d’équilibre

Ça sent mauvais au Sénégal avec les propos haineux et qui portent atteinte à la cohésion sociale. Un phénomène qui tend à s’instaurer et inquiète les organisations de défense des droits de l’homme. Amnesty Internationale/Sénégal, l’ONDH et la RADDHO ont fait un communiqué dans lequel elles invitent les plus hautes autorités à adopter une posture plus distante et plus équilibrée vis-à-vis des confréries des confessions et fondamentalement au respect de la laïcité de l’Etat.



Amnesty, l’ONDH et la Raddho invitent Wade et ses affidés à plus d’équilibre
La cohésion sociale et confessionnelle semble sérieusement menacée au Sénégal. Il est maintenant récurrent de voir dans les médias des propos qui harcèlent l’homogénéité et la stabilité de notre société. C’est la principale raison de l’inquiétude des principales organisations de défense des droits de l’homme du Sénégal. En effet, Amnesty Internationale/Sénégal, l’ONDH et la RADDHO se disent, à travers un communiqué, reçu à la rédaction très préoccupées par le «débat passionnel et parfois violent» qui s’est installé, depuis quelques temps, dans le pays avec comme toile de fond «l’instrumentalisation politique de la religion avec une polémique confinant à la haine montre à satiété qu’il existe une menace réelle sur les acquis qui cimentent la cohésion nationale».

Amnesty Internationale/Sénégal, l’Organisation Nationale des Droits de l’Homme, et la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) ont rappelé que le saccage du groupe de presse Walfadjri et la maison de son Directeur fondateur, Sidy Lamine Niasse le vendredi 26 septembre sans qu’une suite institutionnelle ou judiciaire appropriée ne soit donnée à cette affaire, les propos «équivoques» du Président Abdoulaye WADE concernant la reconnaissance des chrétiens face à sa générosité qui ont déclenché la colère et la protestation de la communauté chrétienne le samedi 05 décembre 2009 à Dakar, quid de la réaction de certaines confréries qui dénoncent implicitement une partialité face au traitement qui leur ait réservé.

Ces organisations ont estimé que «la construction du vouloir vivre – ensemble sénégalais est encore fragile et notre nation composée de musulmans, de chrétiens, de juifs et de non croyants transcende les clivages confessionnels, linguistiques et ethniques. Cette diversité a toujours été gérée dans la tolérance, la paix et dans une harmonieuse cohabitation». Elles ont mis en garde tous ceux qui veulent brûler cette nation construite avec le sang et la sueur des dignes fils musulmans, chrétiens et non croyants de notre nation qui étaient, sont et seront toujours fédérés par la volonté commune de vivre ensemble contre toute tentative de remise en question de la laïcité de l’Etat.

Alioune Tine, Assane Dioma Ndiaye et Seydi Gassama et leurs camarades ont, ainsi, invité les plus hautes autorités à adopter une posture plus distante et plus équilibrée vis-à-vis des confréries des confessions et fondamentalement au respect de la laïcité de l’Etat.

Pape Modou LO

Vendredi 25 Décembre 2009 - 16:23


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Leuk le 25/12/2009 20:57
Citation : #ont, ainsi, invité les plus hautes autorités à adopter une posture plus distante et plus équilibrée vis-à-vis des confréries des confessions et fondamentalement au respect de la laïcité de l’Etat.#

REMARQUES :

Pourquoi #adopter une posture PLUS DISTANTE #? Non !
équilibrée OK
Peut-être EQUIDISTANTE irait mieux

Kiss
Peace n Love

Bonne fêtes de Noël et de Tamkharit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter