Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Apurement de la dette des établissements privés : les choses retardées au niveau des services d’Amadou Ba



Les gérants des établissements privés sont très remontés contre l’Etat du Sénégal. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’ils ont refusaient de reprendre les 40 000 étudiants qui suivaient leurs programmes, avant d’entrer dans leurs fonds estimés à 16 milliards de francs Cfa.

Mais du côté du ministère de l’Enseignement supérieur, la responsabilité de cette radicalisation des établissements privés est de la responsabilité du ministère de l’Economie et des Finances.

«Aujourd’hui c’est vrai, avec les contraintes qu’a le ministère de l’Economie, il n’a pas été jusqu’à présent possible d’apurer l’ensemble de la dette. Sur cette dette, il y a eu dans le cadre de la loi de finance rectificative, 3 milliards de francs Cfa qui ont été débloqués», a déclaré Pr Mary Teuw Niane.

Le ministre de l’Enseignement supérieur d’expliquer qu’à l’issue de travaux effectués en compagnie «des 3 organisations» qui regroupent lesdits établissements, des résolutions ont été prises et transmises au niveau des services d’Amadou Ba. Mais, les chances de voir cette situation se résoudre ne sont perdues puisque des rencontres pour voir les modalités d’apurer la dette sont programmées.

Mais, précise-t-il, «Le ministère de l’Enseignement supérieur a les mêmes chiffres qu’annoncent les privés des établissements d’enseignement supérieur».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 11 Octobre 2018 - 16:49




1.Posté par GEEMAN le 11/10/2018 18:39
Bon sang sortez les milliards de vos coffres pour que les jeunes puissent étudier.
Dieu vous le rendra

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter