Autosuffisance en riz en 2017 : c’est possible selon Cheikh Amar

Atteindre l’autosuffisance en riz est bien possible. C’est la conviction de l’opérateur économique Cheikh Amar. Ce dernier est d’avis qu’avec les investissements consentis par l’Etat du Sénégal, les barrières qui empêchaient d’atteindre cet objectif ont été levées.



Autosuffisance en riz en 2017 : c’est possible selon Cheikh Amar
«Le principal problème que nous avons pour l’exploitation du riz de la Vallée, c’était l’alimentation en eau. Mais grâce à notre partenariat avec les Indiens, nous sommes parvenus à résoudre ce problème avec l’installation de pompes pour l’irrigation», a déclaré Cheikh Amar qui se prononçait sur les vœux de l’Etat du Sénégal d’atteindre l’autosuffisance en riz à l’horizon 2017.

D’ailleurs, pense l’opérateur économique, c’est dans les cordes des agriculteurs sénégalais. Et, lance-t-il très déterminé : «A l’état actuel, nous comptons atteindre l’autosuffisance en riz en 2017». Et d’ajouter : «En tant que représentant de Massey Fergusson, nous avions à notre disposition tout ce qui est matériel post-électoral, tout ce qui va avec les tracteurs et les rizeries».

Se projetant dans le futur, l’homme d’affaire indique dans les colonnes de l’Observateur : «je suis dans l’engrais déjà, mais on veut faire une usine d’acide phosphorique, avec nos phosphates, et une usine Npk (pour la fabrication de l’engrais) : du Dap (pour le riz, le 6.20.10 (arachide), le 15.15.15 (maïs), le 15.10.10 (mil), le 10.10 (horticulture).

Ousmane Demba Kane

Jeudi 2 Février 2017 - 14:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter