Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Bataille d'opinion sur l'affaire des 94 milliards: Mamour Diallo lâche Me El Haj Diouf sur Sonko



Bataille d'opinion sur l'affaire des 94 milliards: Mamour Diallo lâche Me El Haj Diouf sur Sonko
Pour contrecarrer les graves accusations portées sur lui dans l'affaire du titre foncier TF 1451R, le Directeur des Domaines a engagé Me El Hadji Diouf. L'avocat qui était face à la presse, ce jeudi 31 janvier 2019, a battu en brèche toutes les révélations faites par le député Ousmane Sonko dans cette affaire qui pèse 94 milliards Fcfa. Comme à son habitude, Me El Haj Diouf n'a pas été tendre avec la "partie adverse". Il a qualifié Sonko de manipulateur et magouilleur.

"L'homme est un manipulateur. Les 94 milliards existent et appartiennent à des familles lébous et elles n'ont pas déposé de plainte. Parce qu'ils ont trouvé un accord avec L'Etat qui leur a versé pour le moment 3 milliards. Mais monsieur magouilleur, au lieu de voir un huissier, il va voir les lébous, pour leur dire de résilier le contrat signé avec Tahirou Sarr. Ainsi avec 12 % de 94 milliards pour préparer sa campagne. C'est ça la motivation de Ousmane Sonko", déclaré l'avocat de Mamour Diallo. 

Selon l'avocat, Sonko a mis la pression sur l'Etat parce qu'il voulait "coûte que coûte que ce dernier paie aux familles lébous les 94 milliards afin de récupérer ces 10 milliards de commission pour financer sa campagne". Il ajoute que son client n'a rien à voir avec cet argent.

Concernant la lettre adressée au Procureur de la République par Ousmane Sonko, Me Diouf estime également que c'est un faux débat tout comme l'installation de la commission d'enquête parlementaire. " Sonko sait pertinemment que pour que le Procureur convoque Mamour Diallo, il faut lever son humilité parlementaire. Et l'Assemblée qui veut installer une Commission d'enquête parlementaire et se base sur des accusations sans fondements, alors que le concerné promet de porter plainte après l'élection présidentielle. J'étais sidéré, je me demande dans quel Sénégal on est, ou les Sénégalais ne sont pas doués de raison."


Fana CISSE

Jeudi 31 Janvier 2019 - 19:02


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter