Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Candidature unique de Bennoo : Unité improbable, démembrement impossible



Candidature unique de Bennoo : Unité improbable, démembrement impossible
Les choses se corsent de plus en plus pour la coalition Bennoo Siggil Senegaal, en vue de la présidentielle de 2012. En effet, les rivalités entre socialistes et progressistes ont fini par s’enfler d’une manière inespérée, installant le comité de facilitation de BSS dans un inconfort pénible. Ce mercredi, après avoir reçu le Bureau politique de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) mardi dernier, les prêches des facilitateurs, au bout de six heures de temps n’ont pas réussi à faire lâcher prise aux socialistes à Mermoz dans le domicile d’Amath Dansokho. Le professeur Abdoulaye Bathily, Robert Sagna, El Hadj Momar Samb, Papa Demba Sy et Mbaye Diouf ont failli à leur mission de faire entendre raison les camarades d’Ousmane Tanor Dieng. Les socialistes ont tout bonnement rejeté l’imploration du comité de facilitation qui leur demande un renoncement de Tanor au profit de Niasse. « La majorité des partis et autres alliés de BSS sont pour la candidature de l’unité et du rassemblement. Et du moment qu’il y a eu deux candidatures déclarées, on souhaiterait que vous retiriez la vôtre pour qu’on s’achemine vers une autre candidature », c’est le dialogue tenu par les facilitateurs qui s’est heurté à un niet catégorique des socialistes. Néanmoins dans cette dynamique, le BSS tend inévitablement vers le chaos, car en plus de cette discorde, la position de la plupart des membres du comité qui se disent plus favorables à Niasse, rendent la situation beaucoup plus compliquée. Selon le journal « L’observateur », ces membres qui accordent leur faveur à Niasse livrent comme explication, le fait que « la voix d’un leader de parti comme l’AFP ne peut pas avoir la même valeur que la voix d’un leader de parti qui n’est présent qu’à Dakar ». Toutefois, la position du parti socialiste reste statique face à l’imploration au désistement de son leader, mais à également à l’idée de vote. La seule opinion qu’il défend est la poursuite de la discussion par les deux candidats concernés, car étant conscients avec l’ensemble des partis qui regroupent le BSS que l’unité et le rassemblement qui peine pourtant à se faire constitue cependant la seule garantie pour sortir vainqueur de l’élection de février 2012.
 


Vendredi 11 Novembre 2011 - 11:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter