PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Casques bleus tués en RDC: la Monusco confrontée à de gros «défis» logistiques

La mission de l’ONU en RDC a rendu hommage lundi à Beni à ses 14 casques bleus tanzaniens tués jeudi dernier dans une attaque contre leur base de Semliki. Une enquête interne est toujours en cours pour déterminer les circonstances de ce drame massacre qui frappe la brigade d'intervention de la Monusco censée être la mieux équipée. Beaucoup se demandent encore comment une telle attaque a été possible et pourquoi la Monusco a mis 12 heures avant que le premier hélicoptère de combat survole la zone attaquée. Selon le commandant de la Monusco, le Sud-Africain Derrick Mbuyiselo Mgwebi, elle a beau être la force de maintien de la paix la plus grande au monde, dans un pays aussi vaste et escarpé, elle reste confrontée à d'importants défis logistiques.



Si on regarde ne serait-ce que les routes. Entre le quartier général de Beni et le point de Sémiliki, il y a environ 60 kilomètres, mais pour parcourir cette route il faut compter 16 à 18 heures. C'est un défi. Et si on part de Kamango de l'autre côté, c'est pratiquement du même acabit. Le manque d'infrastructures est vraiment problématique et c'est pourquoi nous n'avons pas pu réagir par la route. Si on parle des moyens aériens maintenant, cette attaque s'est produite au coucher du soleil. Et nous n'avons pas de moyens aériens qui nous permettent de voir la nuit. Voilà des défis auxquels nous faisons face et je pense que les Nations unies doivent se pencher dessus, et tous ceux qui siègent au Conseil de sécurité, pour s'assurer que les budgets et les moyens sur le terrain correspondent aux besoins.

Rfi.fr

Mardi 12 Décembre 2017 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter