Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Cheikh Yérim Seck & Justice : « Mariage sans divorce »

Le journaliste et directeur de publication de Dakaractu.com, Cheikh Yérim Seck est loin de mettre un terme à son séjour à la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Rebeuss. Il doit faire face au juge des flagrants délits ce mercredi pour l’affaire du présumé viol sur la fille du magistrat Boubou Diouf Tall.



Cheikh Yérim Seck & Justice : « Mariage sans divorce »
Cheikh Yérim Seck, par ailleurs, a été extrait de sa cellule ce mardi pour faire face au juge correctionnel pour diffamation. En effet, un article de Serigne Diagne paru le 3 mai dernier et intitulé « Que faisait Thioro Baalbaki au Maroc ? » peint le mannequin comme une fille de mœurs légères : « La jet-setteuse est aperçue, il n’y a pas longtemps au Maroc en compagnie d’un puissant et très riche homme d’affaire ».

Plus loin dans le même article, l’auteur ajoute : « notre source révèle qu’elle a passé beaucoup de temps avec lui (l’homme d’affaires) et a fait des choses pas du tout catholiques ».

Mais, à la barre, l’affaire a été  renvoyée au 02 octobre prochain. Le motif, selon le journal « L’As » : le reçu attestant le paiement de la consignation, déposé par Me Baba Diop, qui s’est substitué à Me Mbaye Jacques Ndiaye, conseil de la plaignante. Thioro Baalbaki était présente à la barre pour laver son honneur.

La même source souligne que pour les intérêts civils, elle (Thioro Baalbaki) a réclamé 150 millions suite à l’article jugé diffamatoire de Serigne Diagne. 



Mercredi 19 Septembre 2012 - 12:05


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter