Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique: Au service du peuple !



Chronique: Au service du peuple !
Nous avons souvent reproché à nos politiciens d’installer le pays dans une campagne électorale permanente. Mais à l’analyse il apparaît qu’ils jouent, ceux de l’opposition particulièrement, leur rôle d’alerte et de veille pour une perspective bien aussi déterminée : prendre un jour la gestion du pouvoir. Normal ! Si nous avons l’impression que la politique nous étouffe c’est certainement lié à la couverture médiatique qu’en fait la presse. Un jour viendra, on comprendra que l’information relative à la mort d’un jeune à cause de la foudre en début de saison des pluies n’est pas moins importante qu’une lettre ouverte de Karim Wade. Pour la presse proprement dite, en perspective de 2012, les connexions avec les politiques sont apparentes. C’est de bonne guerre ! Mais mieux vaut être à côté des vrais faiseurs de rois, le peuple.
Sur le rôle de sentinelle des politiques, depuis le 23 juin 2011, le peuple s’est rappelé au bon souvenir de nos dirigeants et de tous ceux qui aspirent à diriger ce pays : le citoyen reste la véritable sentinelle. En dehors de toute appartenance politique, de simples citoyens, des jeunes surtout ont décidé que rien ne sera plus comme avant. D’ailleurs au-delà de la crise sociale, cela est facilité par le fait que dans ce pays, le mythe qui entourait certaines fonctions et institutions est tombé depuis belle lurette.
Les paris sont ouverts pour 2012 et la liste des candidats à la prochaine présidentielle s’allonge. Les sénégalais devenus plus exigeants vont choisir un compatriote exclusivement de nationalité sénégalaise et qui va travailler exclusivement pour les intérêts des sénégalais. Alors les discours et les occupations intempestives des médias par nos politiques, suite à des stratégies de communication certainement bien élaborées, une fois au pouvoir doivent recouper cette volonté des sénégalais. Tout autre comportement de celui ou celle qui sera choisi demain, écourtera son mandat ou plongera le pays dans le chaos. La religion ou toute autre autorité morale ne peut rien contre la détermination du peuple. « La religion est une soupape de sécurité », d’accord mais à condition qu’elle soit en phase avec les intérêts des croyants. Sinon tout appel d’autorité religieuse tombera dans l’oreille d’un sourd.
Il ne s’agit plus d’accéder simplement au pouvoir par les urnes, il faut une fois au pouvoir se battre chaque jour pour satisfaire les besoins des sénégalais. Il faut être au service du peuple. C’est la seule garantie sécuritaire valable. Sinon face à la vague déferlante des « foules qui font foule » quand c’est nécessaire, aucune force de sécurité ne pourra résister.
Le futur vainqueur aux présidentielles qui rentrera dans les rangs établis par le peuple, fera facilement dix ans de gestion et de bonheur. Nous devons souffrir ensemble, être dans le bonheur ensemble. Nous n’avons rien à faire « des lamentations » d’un fils de Président, qui s’offusque « de coups reçus ou de propos diffamatoires et outrageants ». C’est même un manque d’ambition de le dire pour quelqu’un qui est dans le landerneau politique. Servir le pays n’est pas facile mais se servir du pays là c’est trop facile, seulement les temps ont changé !



Lundi 4 Juillet 2011 - 18:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par Pape le 05/07/2011 18:26
DISONS NON !!!!
Pendant que le Mouvement du 23 Juin déroule, la mouvance présidence dort terriblement. Nous demandons solennellement à Me Wade de se séparer de ses collaborateurs arrivistes tapis au cœur du système. Au niveau de la présidence, des personnes passent tout leur temps à compléter sur le dos du Président de la République mais surtout sur celui du Peuple. Il faut arrêter pendant qu'il est temps.
L'alternance nous appartient et nous devons la protéger des mains diaboliques. L'urgence pour notre génération est de défendre les acquis de l'alternance et de stopper les usurpateurs, les arrivistes et autres maitres chanteurs.
Depuis plus de dix ans, Son Excellence Me Abdoulaye Wade a véritablement posé les jalons d’une nation émancipée. Les infrastructures structurantes relient les zones les plus enclavées, les routes de dernière génération font la fierté des villes sénégalaises, l’éducation a retrouvé sa lettre de noblesse, le plan sésame a redonné espoir aux personnes du 3ème âge, la jeunesse est placée au cœur des préoccupations avec une kyrielle d’institutions en charge de lutter contre le sous emploi des jeunes, la GOANA a amené l’abondance dans le milieu rural, la mécanisation de l’agriculture devient de plus en plus une réalité au grand dam des paysans avec en prime une diversification des spéculations agricoles. Nous ne saurions dire que toutes les préoccupations des masses ont été satisfaites mais force est de constater que le régime actuel, en dix ans, a fait mieux que le régime précédent en ait fait en quarante ans de règne. Il ne s’agit point de retourner en arrière ou de faire le procès du régime socialiste.
Il s’agit plutôt d’interroger l’histoire à l’effet de mieux appréhender l’avenir. Le peuple n’est pas amnésique et les nouveaux donneurs de leçons de la classe politique doivent savoir raison garder. Nous ne laisserons jamais le SENEGAL entre les mains de ceux là qui l’avaient dilapidé il y a à peine dix ans. Jamais ! Nous continuons d’accorder notre confiance à Me Abdoulaye Wade et 2012, la famille libérale sortira victorieuse des échéances électorales.
MOUVEMENT VIGIE


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter