Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique: Aux rayons du supermarché national



Chronique: Aux rayons du supermarché national

Notre espace sociopolitique a vraiment toutes les caractéristiques d’un marché. Un supermarché, devrions-nous dire. Il y a des vendeurs, des acheteurs, des produits et des prix. On a pu entendre, ce week-end sur les ondes de Sud Fm, de la bouche du premier serviteur du RP, Serigne Mamoune Niasse dire que «Wade utilise les gens pour les jeter à la poubelle, après usage». Cela ne renvoie-t-il pas à un produit acheté que l’usager jette après utilisation ? Evidemment !

On attribue à une haute autorité sénégalaise ces paroles très peu positives à l’endroit de l’homosenegalensis : "Les Sénégalais sont amnésiques et ils ne croient qu’à l’argent et aux honneurs" (sic). Le premier responsable du RP ne s’arrête pas en si bon chemin dans ses révélations fracassantes : "Certes il m’a honoré en me nommant ministre d’Etat ensuite sénateur, mais il n’en pas fait autant pour le RP. Pas même un poste de planton n’a été attribué à un membre du RP". Sans commentaire ! Cent commentaires !

En début de semaine, les partisans de Me Mbaye Jacques Diop sont montés au créneau pour réclamer un poste digne de son rang au profit de leur leader qui a tant contribué à l’alternance. "Faites un geste ou il part", voilà le montant des enchères au supermarché politique. On ne fait pas de la politique pour les beaux yeux des citoyens, argue-t-on pour couvrir la vénalité.

Auparavant, au mois d’août, l’égérie du Pds avait attaqué au couteau en se payant le scalp de son Secrétaire général de Président. Mme Aminata Tall accusait le chef de l’Etat de trompeur machiavélique qui n’avait pas tenu ses promesses à son égard. Le rappel a été visiblement payant dans cette foire d’empoignes. Elle a été nommée à la très juteuse station du secrétariat général de la Présidence qui coiffe toute l’administration de la première institution de la République.

Les exemples pourraient être multipliés à l’envi pour démontrer la posture problématique des acteurs politique, comportement qui déteint forcément sur les autres domaines. Certes, il est naïf et illusoire de réduire l’engagement politique au bénévolat, à la gratuité et au désintéressement mais il ne faudrait pas en exclure l’éthique et la responsabilité. Quand des personnes aspirent à diriger d’autres personnes, elles sont condamnées à se prévaloir de qualités supérieures et exemplaires. Telle une locomotive qui tire dans le bon sens du rail les wagons. Faute de quoi, un déraillement est vite arrivé au grand dam de tous. Comme dans l’affaire Ségura. Un autre rayon du supermarché national où se cachent des cafards.

Le dernier communiqué du FMI met tout le Sénégal mal à l’aise dans sa dignité et sa crédibilité. Le Directeur général du Fonds monétaire, après avoir sommé le Chef de l’Etat de s’expliquer sur ce scandale, rapporte que Wade a reconnu son « erreur » sur le montant du « cadeau ». A quoi bon offrir environ 90 millions à un haut fonctionnaire à l’abri du besoin au moment où des centaines de milliers de personnes souffrent d’inondations, de paludisme et autres fléaux au Sénégal ? Enrichir un bailleur de fonds à quelles fins ? Pour acheter son indulgence quand il rédigera son rapport final ou infléchir ses éventuels avis autorisés sur la gouvernance économique et financière au Sénégal ? Autant de questions dont les réponses coulent de source. Même une prodigalité légendaire ne saurait justifier cette « erreur » qui se paye cash.

Il est temps que notre management public se réconcilie avec les fondamentaux d’une bonne gouvernance qui s’appuie sur la transparence, le sens de l’opportunité des dépenses et la reddition volontaire et responsable des comptes. C’est à cette condition seulement que nous nouerons un pacte avec la bonne gouvernance et pourrions prétendre valablement à la juste gouvernance qui fait de notre pays un havre de paix et d’épanouissement intégral. Sinon, les honneurs continueront à prendre le dessus sur l’honneur. Vaste programme !

Abdoulaye SYLLA
syllaye@gmail.com

Abdoulaye Sylla

Mercredi 28 Octobre 2009 - 07:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter