Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique : La leçon de la Guinée.



Chronique : La leçon de la Guinée.
C’est un engouement populaire que le monde entier a constaté relativement aux premières élections libres et transparentes de la Guinée indépendante depuis 1958. Le plus important dans ce fait majeur, les militaires sont à la base de l’initiative notamment le Général Sékouba Konaté. Un passage à témoin extraordinaire dans une Afrique où des Constitutions sont malmenées pour s’éterniser au pouvoir et des fils mis en scelle pour l’héritage de pères vomis par la majorité de leurs concitoyens.

Aujourd’hui en Guinée, les hommes politiques ont le devoir et à jamais de maintenir haut ce flambeau légué par les hommes aux bérets rouges et verts. Ces derniers avaient encore la possibilité de diriger le pays. La communauté internationale se limiterait à des condamnations et boycottes et le peuple guinéen, dans la souffrance prendrait son mal en patience. Rien de plus ! Une communauté internationale qui devient communauté au gré des intérêts des puissances qui la composent. Et il y’a de quoi dans un pays qu’on dit « insolemment riche ».

L’homme qui va remporter la confiance de la majorité du peuple guinéen, aura la chance de participer à la réécriture de la renaissance politique d’un pays symbole des vraies indépendances africaines. Mais un pays qui a souffert des maux qui font la politique made in Afrique : dictature, népotisme, mauvaise gestion de la classe dirigeante…

Pour de bon, la Guinée va certainement se relever. Des actes militent en cela, des militaires qui passent le témoin, un peuple soif de paix et d’unité…Les prochains dirigeants politiques devront consolider. Malheureusement nous sommes en Afrique, mais avec de simples civils au pouvoir, des militaires comme sentinelles, le peuple uni peut faire face.

Ce peuple guinéen meurtri qui a exprimé sa volonté pour le changement pourrait demain s’accorder sur l’essentiel au-delà des différences surtout ethniques. Touré, Condé, Diallo, ce ne sont que des noms, le plus important c’est la paix et la prospérité. Vous avez expérimenté des situations de manque de telles choses. A vous de juger !


Mardi 29 Juin 2010 - 13:10


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter