Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Chronique : Que Dieu nous préserve des accidents de la route !



Chronique : Que Dieu nous préserve des accidents de la route !


Avec le coup du destin, personne ne peut dire qu’il est à l’abri d’un accident de la route. Au rythme où vont les choses, la responsabilité des différents acteurs doit être bien questionnée.
Leurs points de vue ont fait la une des médias avec le terrible accident sur la route de Thiès de ce mercredi 12 mai 2010 qui a fait douze morts et on risque de se limiter à des déclarations, ce ne sera pas normal. Ces acteurs sont nombreux les chauffeurs, les responsables de la prévention routière, les agents de la sécurité et dans une moindre mesure les passagers.

Dans le secteur même du transport, certaines personnes dénoncent le manque de formation des jeunes qui se réveillent un beau matin pour conduire des bus de soixante cinq places. A cela elles ajoutent la pression des propriétaires de ces mêmes bus qui réclament des versements de cent milles franc par jour. Bonjour les courses poursuites à l’origine souvent de ces accidents terribles.

Mais et la prévention routière dans tout cela ? Chaque année une campagne est menée à coup de millions sur un thème déterminé sur le territoire national. Les responsables de ce service doivent avoir le courage de faire le point sur l’efficacité de leurs démarches. Une fois encore les bons slogans, les publicités et autres publireportages semblent être inefficaces devant l’ampleur du phénomène. Récemment lors d’une rencontre tenue à Dakar sur les accidents de la route, on comparait la mortalité des accidents de la route avec celles du paludisme et de la tuberculose. Il y’a encore du boulot à faire.

Les passagers ont aussi leur part de responsabilité, eux qui laissent faire des chauffeurs irresponsables. Le passager sénégalais ne pense souvent qu’à arriver à destination, le respect de ses droits est le cadet de ses soucis. La preuve, devant l’augmentation des tarifs, aucun acte de solidarité pour faire face.

Seulement, l’autorité publique reste le premier responsable. Elle qui dit construire de bonnes routes pour notre sécurité et dépenser des millions pour la sensibilisation. Mais c’est cette même autorité qui laisse des sénégalais avoir des permis dans des conditions douteuses et qui depuis des années annonce des mesures jamais prises sur les responsables de fautes graves qui emportent la vie de plusieurs sénégalais chaque année sur la route.

L’acte le plus important est attendu donc du côté des autorités. Le Chef de l’Etat disait ce mercredi 12 mai 2010, jour même de l’accident sur la route de Thiès, relativement à la salubrité, qu’on n’avait pas besoin de mettre derrière chaque sénégalais un policier pour le respect des actes de civisme. Il le faut sur tous les domaines en attendant qu’on soit généralement conscient de nos actes de tous les jours.

Que Dieu nous préserve des accidents de la route !



NDIAGA DIOUF

Jeudi 13 Mai 2010 - 22:28


div id="taboola-below-article-thumbnails">


1.Posté par DIOUF le 13/05/2010 23:01
Salam,Ndiaga!je viens tout juste de raccrocher avec un ami qui me relatait les faits sur cet accident de THIES entre BUS et Camion de Mapathe DIOUK.mais vraiment moi personelment j'ai peur.et puis je ne comprend pa ditout les autoritees de ce pays,si un citoyen saute sur un mine au sud du pays tout le monde en parle et on sait pas que cest des responsables qui perissent sur la route ,la population active de ce pays;personne ne fait rien c'est grave,qu'est ce qu'on attend pour sanctionner ou retirer purement et simplement les pemis des conducteurs qui font ce qu'ils veulent?qu'est ce qu'on attend pour radier ou emprisonner les hommes de tenue qui aulieu de se soucier de la surete routiere s'empressent a collecter des pieces de 500fr qui n'est rien d'autre que du feu qu'ils donnent a leurs familles;c'est triste;et il faudrait aussi que les senegalais,les voyageurs sachent qu'ils ont le droit de gronder un sauffar incorrecte indiscipliné gourmand qui joue avec leurs vies et celle de la societe.un chauffeur qui transporte plus de 65 ames,personne ne doit etre plus responsable que lui il doit pas etre n'importe qui,faisont quelque chose pr arreter ce danger.moi qui vs parle g perdu un ami l'annee derniere sur la route de touba ils etaient 5 dans leur vehicule sauvagemt percuter par un bus ils sont tous mort.des propfesseurs de lycée des responsables de famille.louy diot djot na ba dé yi wesso

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter