Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Conflits en Afrique : 30 jeunes africains formés à Dakar pour une transformation sociale positive

Renforcer la capacité de la jeunesse africaine à promouvoir une culture de paix et de non-violence en Afrique de l’Ouest, tel est l’objectif de l’atelier de formation sur l’Education à la Paix et à la non-violence de 30 jeunes provenant de diverses organisations militant pour la Paix et les droits des jeunes à travers l’Afrique occidentale. Cette formation de trois jours, déclarée ouverte ce mardi à Dakar, précisément à l’Institut de Gorée par le maire de cette ville, Me Augustin Senghor, ambitionne de faire des jeunes africains des agents de la « transformation sociale positive ».



Conflits en Afrique : 30 jeunes africains formés à Dakar pour une transformation sociale positive

 
Compte tenu de la kyrielle de guerres qui secouent le continent africain, l’Organisation panafricaine de la société civile « Gorée Institute » qui joue un rôle de « catalyseur », comme l’indique son directeur Doudou Dia, offre à 30 jeunes venus de divers horizons africains dont ceux de Gao et de Tombouctou, une formation pour leur inculquer la capacité à propager une culture de paix et de non-violence en Afrique et particulièrement en Afrique de l’Ouest. Indigné de « l’apanage de la fatalité » qui est collé à l’image de l’Afrique, le maire de Gorée qui a pris part à cet atelier insiste sur l’importance de « montrer ce qui est bien pour l’Afrique ».

Par ailleurs, rappelant  la devise de l’Île de Gorée qui est « revigorer pour toujours », M. Senghor appelle à combattre « cette idée qu’on nous prête » car dit-il, « le leitmotiv est de faire en sorte qu’il ait une autre vie en Afrique ». Me Augustin Senghor pour qui, « ce qui se passe au Mali nous interpelle tous », exhorte les jeunes à ne pas attendre l’intervention des autres, précisant que le but de cet atelier de partage est un moyen de vivre dans une Afrique « paisible, pacifique et pacifiée ». Il garde néanmoins espoir qu’au terme de cette formation d’une trentaine de jeunes africains, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique en général tournera une nouvelle page.
 
Des échanges entre participants sur les différents types de conflits qui malmènent le continent ont rythmé l’atelier de formation sur l’Education à la Paix et à la non-violence qui prend fin jeudi prochain.
 
 


Mardi 5 Mars 2013 - 13:41


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter