Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Contaminations et décès Covid-19: le personnel médical des autres régions paye un lourd tribut

​La situation « chaotique » provoquée par la pandémie chez le personnel médical dans le Sénégal des profondeurs inquiète. En effet, ce sont plus de 40 agents de santé du corps médical qui seraient testés positifs au Covid-19 au cours de cette deuxième vague de contamination dans les régions de Saint Louis, Matam, Louga, Diourbel, particulièrement dans leurs communes. Sans compter les quelques décès enregistrés à Saint Louis, et les cas de Touba qui travaillent au service des urgences. Des révélations faites par des syndicalistes de la santé qui parlent d’ « une situation angoissante qui devrait alerter les autorités davantage ! »



"13 cas à Saint Louis, 19 à Matam, 13 à Diourbel, 3 à Linguère… Saint Louis : « Le directeur de l’hôpital et un professeur agrégé parmi les cas positifs, et deux décès dont l’ambulancier et un chirurgien », selon notre source, syndicaliste de la santé".

Les régions de Dakar et de Thiès concentrent à elles 90 % des cas positifs au coronavirus enregistrés ces dernières semaines. La capitale renferme la presque totalité des cas avec plus de 13 000 là où Thiès vient loin derrière avec seulement un peu plus de 2000 cas devant Kaolack et Diourbel. Une situation alarmante qui a amené le chef de l’Etat à décréter l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu pour une durée de 12 jours avec une possibilité de prolongation de la durée. Un reconfinement partiel qui ne concerne pour le moment que ces deux régions alors pourtant que toutes les autres localités du pays sont touchées. Pour dire que la situation sanitaire dans les autres régions non confinées inquiète aussi. Notamment celle du personnel médical dans les régions de Saint Louis, Diourbel, Matam, Louga… pour ne citer que ces quatre régions.

A Matam, par exemple, on nous signale 19 cas de Covid enregistrés au niveau personnel de santé là où Saint-Louis commune et Diourbel commune comptabilisent chacune 13 cas. Sans compter les six (6) cas des hôpitaux Lübke de Diourbel et Matlaboul Fawzeyni de Touba ainsi que les trois contaminations du département de Linguère. Soit plus de 40 cas rien qu’au niveau du personnel sanitaire dans ces quatre régions susnommées.

Saint-Louis constitue aujourd’hui un « cas » !
L’ancienne capitale a enregistré à elle seule une dizaine d’agents de santé touchés parmi lesquels le directeur et un professeur agrégé. « Ce sont d’abord le directeur de l’hôpital de Saint-Louis, cinq médecins, deux infirmiers, une sage-femme et un ambulancier. Il faut dire aussi que deux décès sont à déplorer. Il s’agit de l’ambulancier et du Dr Sidy Dièye, un chirurgien qui était admis à la retraite et continuait de servir à Richard Toll. Deux autres personnels de Ndioum, tous des infirmiers, sont aussi infectés », révèle notre source.
Laquelle est un syndicaliste de la santé d’après qui les cas positifs enregistrés chez le personnel médical concernent également le district de Diourbel qui a vu 13 de ses professionnels de santé, médicaux comme paramédicaux, choper le nouveau virus de la pandémie.

Dans la capitale du Baol et ses environs, on nous souffle que ce sont « quatre médecins, deux sages-femmes, quatre infirmiers et trois agents communautaires qui ont été testés positifs ». Même constat à l’hôpital Heinrich Lübke où quatre médecins sont infectés au moment où l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba croise les doigts pour le rétablissement de deux de ses infirmiers en service aux urgences.

La région de Louga n’est pas en reste. Plus particulièrement le département de Linguère où trois membres du personnel de santé ont contracté le coronavirus. Une situation qui fait dire à notre interlocuteur que le personnel de santé, comparativement à la première vague, est fortement touché en cas simples, en cas graves, sévères comme en décès durant cette deuxième vague de contaminations qui n’en finit pas d’endeuiller les familles sénégalaises...

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 13 Janvier 2021 - 09:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter