Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Copenhague: la police pense avoir abattu l’auteur des fusillades

La police danoise pense avoir abattu l’individu responsable des fusillades qui ont frappé Copenhague hier samedi et cette nuit : l’une contre un centre culturel où se déroulait un débat sur la liberté d’expression et l’autre près d’une synagogue. Des attaques qui ont fait deux morts et cinq blessés.



Ce dimanche matin 15 février, à l'aube, un individu a été abattu par la police quelques heures après une deuxième fusillade dans la capitale danoise.
Ce dimanche matin 15 février, à l'aube, un individu a été abattu par la police quelques heures après une deuxième fusillade dans la capitale danoise.

La police danoise a annoncé, ce dimanche matin, avoir tiré des coups de feu aux abords de la gare du quartier populaire de Norrebro, à Copenhague. Un homme s’est présenté dans un logement placé sous surveillance et a ouvert le feu sur les policiers qui l’ont apostrophé. L’individu a été abattu, et selon les dernières déclarations des autorités, il pourrait être l’auteur des deux attaques qui ont frappé la capitale danoise hier et cette nuit.

En effet, en milieu d’après-midi, ce samedi, une première fusillade s’est déroulée dans un centre culturel de la ville  où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression, un mois après les attentats qui ont ébranlé la France. Sur place se trouvaient notamment le dessinateur suédois Lars Vilks - déjà menacé pour avoir caricaturé le prophète Mahomet - et l’ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray. Cette attaque a causé la mort d’une personne, un homme de 55 ans, et a fait trois blessés parmi les forces de l’ordre.

Quelques heures plus tard, aux alentours de minuit, une seconde fusillade a éclaté près de la synagogue de Copenhague. Un homme a ouvert le feu tuant une personne de confession juive, et blessant deux policiers, avant de prendre la fuite à pied.

Un pays en état d'alerte

Sans parler de couvre-feu, la police a appelé les habitants de Copenhague à la prudence. Elle leur a demandé de rester chez eux et de respecter les zones de sécurité qui ont été délimitées. Le pays est en tout cas toujours en état d’alerte maximum.


Rfi.fr

Dimanche 15 Février 2015 - 11:16