Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus : les critères du déconfinement par département, bilan du jour

Encore touchée par l'épidémie mais en légère "décrue", la France se déconfinera progressivement à partir du 11 mai. Ce mercredi, Edouard Philippe s'est entretenu avec les préfets et les élus locaux pour établir la carte de déconfinement par département selon plusieurs critères. Cette carte sera présentée dès demain par Jérôme Salomon. Résultats sur l'efficacité du Remdesivir, vacances d'été maintenues, carte des régions et des départements en direct, port du masque obligatoire dans les rues de Bordeaux, soldes d'été décalées... Les infos du jour à ne pas louper.



Coronavirus : les critères du déconfinement par département, bilan du jour
Des enseignes de la grande distribution vont commencer à vendre des masques (lavables et réutilisables) dès le 4 mai, au prix de 2 à 3 euros.
L'OMS réunit son comité d'urgence demain jeudi, pour évaluer l'évolution de la pandémie.
La mesure exceptionnelle de chômage partiel dédiée aux salariés à domicile est reconduite jusqu'au 1er juin, ont indiqué les ministres Olivier Véran et Gérard Darmanin. Il en sera de même pour les employeurs qui ne pourront pas assumer le coût des heures prévues et non travaillées par leur salarié. Le dispositif reste identique.
Cas d'inflammation cardiaque chez les enfants de 10 à 15 ans : le ministre de la santé Olivier Véran dit prendre l'alerte au sérieux, "à ce stade, il s'agit d'une alerte et pas encore d'un constat."
Les vacances d'été démarreront bien le 6 juillet, la date reste inchangée. Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer l'a confirmé sur BFMTV : "Nous ne changeons pas (les dates de vacances d'été), ça reste un point de repère" a t-il déclaré.
A compter de demain jeudi, le Pr Jérôme Salomon présentera une carte permettant d'identifier les départements où le déconfinement doit prendre une forme plus stricte, " rouge ou vert ".
4 régions concentrent la majorité des cas hospitalisés (72 %) de Covid-19 : l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, l'Auvergne Rhône Alpes, le Grand Est.
Ce mercredi 29 avril, Edouard Philippe s'entretient avec les élus locaux et les préfets pour établir la carte de déconfinement en fonction des départements. Cette carte de déconfinement sera présentée chaque jour par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, et fera l'état des départements en vert (les moins touchés par l'épidémie) et les départements en rouge (les plus touchés par l'épidémie et qui nécessiteront des mesures plus strictes).
 "Je suis ouvert à un décalage des soldes (d'été qui doivent normalement commencer le 24 juin, ndlr). Soit début juillet, soit encore plus tard, a informé Bruno Le Maire ce mercredi en Commission de Affaires Economiques à l'Assemblée nationale.Le 24 juin c'est trop tôt. Il me semble que ce n'est pas la bonne date pour les commerçants".
Le maire de Bordeaux Nicolas Florian a annoncé souhaiter rendre le port du masque obligatoire dans les transports en commun, mais aussi dans les stations de bus et de tramway les parcs et les marchés ainsi que dans les rues les plus fréquentées de la ville. Son plan d'actions détaillé sera dévoilé le 6 mai prochain.
15% des Français auraient été en contact avec le coronavirus ce début avril, a affirmé le Conseil scientifique du gouvernement.
La région Grand Est, deuxième région la plus touchée par l'épidémie, accueillera une nouvelle équipe de soignants en renfort qui sera composée de 6 médecins-anesthésistes, 12 infirmiers, 5 infirmiers-anesthésistes et 5 aides-soignants.
Selon le Syndicat des Tours Opérateurs (SETO), tous les départs en vacances et séjours prévus jusqu'au 12 juin sont reportés. Cela concerne les voyages organisés, les voyages indépendants qui comprennent un hébérgement ou une location de voiture...
Les personnels des Ehpad recevront une prime exceptionnelle, a assuré le Ministre de la Santé Olivier Véran à nos confrères de Ouest-France.
"Gilead Sciences a connaissance de données positives émanant de l'étude conduite par l'Institut national des allergies et maladies infectieuses sur son médicament antiviral remdesivir pour le traitement du Covid-19", a annoncé le laboratoire américain dans un communiqué. Des résultats encourageants vite controversé par une étude publiée ce mercredi 29 avril dans la revue médicale The Lancet indiquant que "le traitement par remdesivir n'accélère pas la guérison ni ne réduit la mortalité liée au Covid-19 par rapport à un placebo".
Des médecins de l'hôpital Necker rapportent l'hospitalisation de 25 enfants ces trois dernières semaines en France dans des cas graves avec des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki et qui pourraient avoir un lien avec le coronavirus.
 
Une vingtaine d'enfants auraient été hospitalisés dans un état grave en réanimation à Paris ces dernières semaines avec des symptômes similaires à la maladie de Kawasaki, alertent des médecins. Dans d'autres pays aussi. Certains sont positifs coronavirus. Le ministre Olivier Véran s'est dit inquiet. Quel lien avec le Covid-19 ? Quels symptômes ? Quels risques ? Le point.
 
Plusieurs cas d'embolie pulmonaire ont été rapportés parmi les patients hospitalisés pour Covid-19 en soins intensifs. Sur les 107 patients admis en soins intensifs pour une pneumonie liée au SARS-CoV-2 entre le 27 février et le 31 mars, 20,6 % souffraient d'embolie pulmonaire rapportent les chercheurs lillois.
Le protocole sanitaire encadrant la reprise de l'école dès le 11 mai sera connu vendredi après des discussions avec les maires et les syndicats d'enseignants pour les déclinaisons locales, a annoncé le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer mercredi, sur BFM-TV/RMC.
Les professionnels de santé libéraux dont l'activité s'est effondrée à cause du confinement vont bénéficier d'une aide de l'Etat, avec le versement d'un premier acompte début mai, a annoncé mercredi le ministère de la santé.
Pour atteindre l'objectif de réaliser 700 000 tests diagnostics par semaine au 11 mai, le gouvernement mise sur le recours massif aux laboratoires privés.
Selon le gouvernement, l'Espagne accuse un rebond du nombre de morts quotidiens, avec 325 décès. Au total, 24.275 personnes ont succombé au Covid-19 dans le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie.
Le Luxembourg a l'intention de dépister toute sa population d'ici un mois, en faisant près de 20 000 tests par jour, a indiqué ce mardi 28 avril le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Claude Meisch, lors d'une conférence de presse.
Le projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire de deux mois, jusqu'au 24 juillet, sera présenté samedi en Conseil des ministres et examiné la semaine prochaine au Parlement, selon l'AFP. La loi instaurant l'état d'urgence sanitaire était entrée en vigueur le 24 mars, pour un délai de deux mois.
La ministre du travail, Muriel Pénicaud, interrogée dans Le Parisien, lundi, a annoncé : "Comme en avril, nous avons décidé de prolonger les droits au chômage en mai pour les personnes qui se retrouveraient en fin de droits. Cela concerne plusieurs centaines de milliers de personnes."
Médicament utilisé dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, le tocilizumab pourrait réduire le recours en réanimation et à la respiration artificielle des patients Covid-19.
En Allemagne, le R0 est remonté à 1 lundi 27 avril. C'est la première fois depuis mi-avril que ce taux d'infection atteint le seuil de 1,0. Il était descendu à 0,7.
Dans une note mardi, l'agence sanitaire Anses met en garde sur les effets indésirables de l'usage d'huiles essentielles. Elle rappelle que ces produits, souvent mal utilisés, ne permettent pas de lutter contre le coronavirus.
Selon les données du Réseau européen de recherche en ventilation artificielle relayées dans un article du Monde, le taux de mortalité des patients malades du Covid-19 en réanimation en France serait de l'ordre de 30 à 40%. Un taux bien loin des 10% annoncés par Jérôme Salomon, lors d'une conférence de presse du 17 avril.
La France passe "à une production hebdomadaire de 10 millions de masques en avril [...] Nous renforçons les capacités de production des quatre fabricants historiques implantés en France (Kolmi, Boye, Valmy, Macopharma) avec l'objectif de produire 20 millions de masques par semaine d'ici fin mai", a indiqué Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances. Un arrêté publié samedi soir au Journal Officiel autorisé les pharmacies à vendre des masques grand public, dits "alternatifs".
L'épidémie de coronavirus a justifié environ 3,2 millions d'arrêts de travail, pour les personnes malades ou " vulnérables ", mais surtout pour celles devant garder leurs enfants durant le confinement, selon l'Assurance maladie. Quelque 600.000 arrêts maladie ont été prescrits pour le Covid-19.
Le Covid-19 sera reconnu comme maladie professionnelle pour les personnels soignants, a confirmé le directeur général de la santé mardi 21 avril, conformément à l'annonce du ministre de la santé Olivier Véran le 23 mars dernier.
Un dispositif national grand public de soutien psychologique au bénéfice des personnes qui en auraient besoin est déployé à partir du numéro vert 0 800 130 000.
Coronavirus en France : la circulation du virus demeure à un niveau élevé
La France est en stade 3 de l'épidémie de coronavirus depuis le 14 mars puisque le virus circule activement sur tout le territoire et plus uniquement dans certaines régions et villes. "Depuis le 14 avril dernier, le nombre de patients hospitalisés pour le Covid-19 diminue. La décrue est engagée, régulière et lente", a indiqué Edouard Philippe lors de son allocution du mardi 28 avril à l'Assemblée nationale. Au 29 avril au soir, le bilan est de 129 859 cas confirmés selon le point de situation du ministère de la Santé. 26 834 personnes sont hospitalisées pour infection COVID-19 (-650 par rapport à hier en tenant compte des sorties) dont 4 207 patients dans un état grave en réanimation. Le solde, concernant les patients COVID-19 est négatif avec 180 patients en moins. Depuis le début de l'épidémie, 90 753 personnes ont été hospitalisées dont plus de 15 000 en réanimation. 48 228 sont rentrées à domicile.
 
Diminution des recours pour COVID-19 en médecine générale, SOS Médecins et aux urgences hospitalières traduisant une diminution des nouvelles contaminations.
Diminution des nouvelles hospitalisations et des nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19.
Diminution lente des nombres de patients hospitalisés et patients admis en réanimation - Réanimation : 79% des cas avec comorbidités et 53% âgés de 65 ans et plus - Décès : au moins 81% avec comorbidités et 93% âgés de 65 ans et plus
Excès de mortalité toutes causes au niveau national et particulièrement marqué dans les régions Grand Est et Ile-de-France
Au niveau régional, les taux de consultations pour une infection respiratoire aiguë sont plus élevés dans les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Ile-de-France.
L'âge médian des derniers patients diagnostiqués COVID-19 en France est de 54 ans.
L'âge médian des personnes hospitalisées est de 71 ans.
73% des cas graves concernent des hommes. L'âge moyen est de 63 ans.  70% présentent au moins une comorbidité
Bilan du mois de mars : Entre le 1er et le 31 mars, 36 254 patients ont été hospitalisés en France pour infection COVID-19, 8 318 ont été admis en réanimation et 3 523 ayant été hospitalisés sont décédés. L'évolution est favorable pour la majorité des patients : 10 784 patients sont retournés à domicile à leur sortie de l'hôpital.
Dans les établissements de santé, le gouvernement a activé plusieurs plans :
 
La France applique le plan blanc élargi généralisé (plan de mobilisation interne) depuis le 19 mars, dans tous les établissements de santé (publics et privés), pour mettre en place rapidement des moyens matériel, logistiques et humains indispensables en cas d'afflux de patients dans les établissements hospitaliers. Les consultations et les hospitalisations non urgentes sont déprogrammées.

La France a déclenché le plan bleu dans les Ehpad (Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes) le 6 mars. Le principe est le même que dans les hôpitaux : le chef d'établissement doit permettre "la mise en oeuvre rapide et cohérente des moyens indispensables pour faire face efficacement à une situation exceptionnelle". Le plan bleu peut induire notamment "le confinement des résidents, usagers et personnels ; l'évacuation des résidents, usagers et personnels".
La réserve sanitaire et la réserve civique (aide alimentaire d'urgence, garde exceptionnelle d'enfants, lien avec les personnes fragiles isolées, solidarité de proximité) sont aussi mobilisées.  
 

sante.journaldesfemmes.fr

Jeudi 30 Avril 2020 - 09:51


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter