Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Covid-19 en Inde: Modi appelle à la retenue lors d'un pèlerinage hindou de masse

Le Premier ministre indien a appelé à un pèlerinage « symbolique » les fidèles hindous participant au traditionnel Kumbh Mela, qui consiste en un « bain royal » dans le Gange pour se purifier. Près de 2 000 d'entre eux ont été testés positifs au Covid-19 ces derniers jours.



Covid-19 en Inde: Modi appelle à la retenue lors d'un pèlerinage hindou de masse
Narendra Modi ne veut surtout pas froisser sa base électorale. Le chef du gouvernement et leader du parti nationaliste hindou BJP n'a pas ordonné l'interdiction pure et simple du grand pèlerinage traditionnel de Kumbh Mela. Il a seulement appelé à la retenue.

« Maintenant que deux bains royaux [dans le Gange] ont été effectués, j'appelle chacun à célébrer Kumbh Mela de manière symbolique à cause de la crise du coronavirus. Cela donnera de la force à la lutte contre le virus », a tweeté le chef du gouvernement indien, rapporte le Hindustan Times.

Plus de 25 millions de personnes depuis janvier, dont 4,6 millions rien que pour cette semaine, sont rassemblées, souvent sans masque ni distanciation physique, à Haridwar dans l'État de l'Uttarkhand au nord du pays. Des rassemblements massifs sur les rives du Gange, dont les eaux ont, pour les hindous, des vertus purificatrices.

Résultat : ces trois derniers jours, près de 2 000 fidèles ont été testés positifs au Covid-19 et deux sont morts de la maladie, selon le quotidien indien. Les experts craignent que de nombreux participants au festival ramènent le coronavirus dans leur ville natale et dans leur famille.

Gouvernement sous le feu des critiques
Ce simple appel à la retenue sans interdiction est symptomatique de la gestion de la pandémie par New Delhi, qui autorise aussi des réunions électorales sans respect obligatoire des normes sanitaires. Ce qui vaut au gouvernement Modi de sevères critiques, alors que les hôpitaux sont débordés et que les vaccins manquent, souligne Reuters.

L'Inde a recensé ce vendredi plus de 200 000 contaminations pour la troisième journée consécutive, portant leur nombre total à près de 14,5 millions, un chiffre dépassé uniquement par les États-Unis. Plus de 1 300 personnes sont décédées du virus dans les dernières 24 heures. Au total, le Covid-19 a fait près de 176 000 morts dans le pays.

Double variant indien
Cette nouvelle vague destructrice de la pandémie s'explique aussi par l'émergence d'un « double variant ». Le ministère indien de la Santé l'a reconnu officiellement à la fin mars, mais préfère depuis en minimiser les conséquences, rappelle le South China Morning Post

En 2020, le gouvernement a imposé pendant trois mois l'un des confinements les plus stricts au monde mais a assoupli la plupart des mesures au début de l'année. De nombreuses régions ont cependant rétabli des restrictions, à l'image de New Delhi qui impose un confinement strict ce week-end, indique l'AFP. L'État d'Uttarakhand a, lui, interdit les rassemblements de plus de 200 personnes. Sauf le pèlerinage du Kumbh Mela. 

RFI

Samedi 17 Avril 2021 - 10:52


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter