Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Crise à l'APS : Trois plaintes sur la tête du DG Fall qui a refusé une convocation de la SR et une sommation interpellative



Crise à l'APS : Trois plaintes sur la tête du DG Fall qui a refusé une convocation de la SR et une sommation interpellative
Visé par une plainte, Ahmadou Bamba Kassé, Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (Synpics), par ailleurs journaliste à l’Agence presse sénégalaise, s’est expliqué lundi sur la crise qui sévit au sein de l'Agence de Presse Sénégalaise (APS). Suite aux propos tenus dans une réunion à la direction de l'APS où des accusations de détournement ont distillé, une sommation interpellative lui a été servie. Mais Thierno Birahim Fall n'a pas répondu comme il a refusé de déférer à la convocation des éléments de la Section de recherche de la Gendarmerie.
 
« Il me semble que si le secrétaire général du Synpics perd sa crédibilité, quelque part, ce sont tous les journalistes, le secteur des médias de ce pays qui perdent leur crédibilité. Il me semble que d’après une analyse très froide de la situation, on cherche à décapiter la tête du Synpics. Car il dérange. C’est pourquoi, on est prêt à tout. La presse de ce pays a fait état d’une plainte qui est déposée contre ma personne pour prévarication sur des fonds publics. Prévarication, dans laquelle le secrétaire général du Synpics serait impliqué », a indiqué Bamba Kassé.
"Thierno Birahim Fall se substitue à Macky et nomme un DAGE"
Ahmadou Bamba Kassé est revenu largement sur les péripéties de cette affaire de l’éclatement jusqu’à aujourd’hui. Tout serait parti, selon lui, d’un acte administratif «inapproprié, anormal». «Thierno Birahim Fall a voulu danser plus vite que la musique en prenant des décisions, en faisant des nominations sur la base d’une entreprise qui n’existe pas encore. Il s’est même substitué au président de la République, Macky Sall qui est le seul dépositaire du pouvoir de nomination des Directeurs de l’Administration et de gestion des équipements (DAGE)», a-t-il souligné. APS SA est actée par l’Assemblée nationale mais la loi n’est pas encore promulguée, ni publiée au Journal officiel. Mieux, a, ajouté, le secrétaire général du Synpics, le chef de l’Etat ,qui dans le cadre des dispositions de la Constitution nomme aux postes civils et militaires, n’a pas encore décidé si c’est Thierno Birahim Fall qui sera le DG ou quelqu’un d’autre.
 
Le journaliste de l’APS, par ailleurs leader du Synpics de rappeler l’épisode qui a envenimé les choses après les «actes illégaux». Et de relater : «il est entré dans le bureau des femmes pour les faire sortir au forceps. Ces femmes, elles sont meurtries. Elles ont le droit de porter plainte. Cela est fait depuis 15 jours «voie de fait et violence». Pour cette procédure, la gendarmerie nationale a servi une convocation au concerné et ce monsieur ne veut pas déférer à cette convocation».
Le contre feu du DG de l'APS
 «En plus, il y a deux autres plaintes sur la tête de Thierno Birahim Fall. Mme Diop et Yaye Fatou Ndiaye ont déposé une deuxième plainte pour diffamation suite aux accusations de détournement. Moi aussi Bamba Kassé, je me suis concerté avec mon avocat vendredi et nous déposons une plainte pour que la Justice éclaire tout», a souligné le SG du Synpics. 
 
 Toutefois, Bamba Kassé s’est interrogé sur un fait bizarre. «Qui protège Thierno Birahim Fall». Il refuse de rapporter ses décisions de licenciements suite aux injonctions de sa tutelle, le ministre de la Culture et de la Communication sans oublier la médiation des membres du Conseil d’administration. 

«Et puisque vous êtes acculé par l’opinion, vous créez un contre-feu. Premièrement, un dimanche, jour non-ouvrable, à 21 h 30’, vous annoncez que le secrétaire général du synpics est suspendu. Et que les deux dames sont licenciées. L’objectif, elle est claire, c’est pour détourner l’attention », a commenté Bamba Kassé.  
 
Avant cela, une plainte a été déposée contre le Directeur général lui-même pour « coups de blessure volontaires, violences et voies de fait ». Selon les documents dont PressAfrik a eu copie, cette plainte a été déposée par l’avocat à la Cour Me Mamadou Ndiaye, pour le compte de Yaye Fatou Ndiaye, employée à l’Agence.
 


Lundi 17 Février 2020 - 15:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter