Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Crise migratoire : Ce qui doit changer !



Crise migratoire : Ce qui doit changer !
La migration des jeunes africains fait mal des deux côtés. Les Etats dont ils sont originaires perdent en eux la force vitale nécessaire pour la relève alors que les pays européens de destination subissent une arrivée massive et non désirée de personnes qui met à dure épreuve leur capacité d’accueil. Ce statuquo est intenable! Des solutions conjointes de fond, euro-africaines doivent émerger si on veut éviter deux catastrophes: une augmentation substantielle du chiffre d’affaires des passeurs, marchands de rêves et un recrutement ciblé par les organisations terroristes de nouveaux candidats pour la commission d’attentats.
 
Responsabilité différenciée des Etats africains
 
Le désespoir et le sentiment profond que la cause est perdue en Afrique sont entre autres les raisons qui poussent les jeunes du continent à traverser, sans crainte, les océans pour atteindre les côtes européennes, avec l’espoir d’y améliorer leur sort. L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a enregistré près de 1000 guinéens parmi les migrants africains en 2016.
 
De quoi inquiéter coté guinéen.Au fond, les gouvernements des pays d’origine de ces migrants les perçoivent plus comme une bombe capable d’exploser à tout moment, qu’une opportunité pour l’avenir de la nation. Ceci est surtout le fait des régimes qui sont politiquement et économiquement corrompus.
 
Ils trouvent dans l’éloignement de ces jeunes, qualifiés de «perturbateurs potentiels » d’un certain ordre imposé, un motif de tranquillité.Cette fuite en avant n’est heureusement pas le cas de tous les Etats africains. Le Ghana offre à sa jeunesse des perspectives crédibles d’avenir et des raisons objectives de compter sur des dirigeants responsables.
 
En l’espace de quelques jours (fin novembre et début décembre 2017), les présidents français et allemand ont visité ce pays qu’ils citent en exemple pour ses prouesses économiques et démocratiques. Pour montrer son ambition, le président ghanéen dira qu’ «Il n’y a pas si longtemps, les jeunes d’Irlande et d’Italie partaient aux États-Unis trouver un avenir. Aujourd’hui, ils restent en Irlande et en Italie.
 
Nous voulons que nos jeunes restent.» D’autres pays vertueux comme le Ghana mitigent le tableau apocalyptique qui présente une situation désespérée de la jeunesse africaine. Face à une Afrique qui peine à se relever par la faute de ses dirigeants, il y a une autre Afrique engagée sur la voie de l’émergence à cause du leadership éclairé de ses dirigeants, conscients des défis à relever. L’Afrique n’est pas unique, elle est plurielle et les medias occidentaux qui dominent le secteur mondial de l’information ont du mal à faire cette nuance.

Guineenews.org

Jeudi 14 Décembre 2017 - 16:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter