Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)





Dame Mbodj, Feder : "Il est plus urgent contenter financièrement les enseignants que de mettre fin aux abris provisoires"



Ecole de la région de Sédhiou
Ecole de la région de Sédhiou
Le Coordonnateur national de la Feder (Fédération des enseignants du Sénégal) n'est pas d'avis qu'il est urgent pour le gouvernement de mettre un terme aux abris provisoires, alors que les enseignants vivent dans des conditions précaires. Selon Dame Mbodj, qui était l'invité de Rfm Matin, "un enseignant mis dans de bonnes dispositions financières qui donne des cours dans un abri provisoire est plus prolifique qu'un autre mis dans une salle de classe bien construite, mais qui a chaque fois qu'il sort de l'école cherche des voies de contour pour rentrer chez lui, parce qu'il n'arrive pas à payer la dette du boutiquier".

Le syndicaliste accuse le ministre de l'Education et le gouvernement de berner les populations avec leur politique d'inauguration "de toilettes (d'école) et de murs". M. Mbodj de déclarer que l'Etat doit 85 milliards aux enseignants et que si rien n'est fait par les autorités  pour régler le problème, le régime en place va être sanctionné lors de la Présidentielle 2019.
 

AYOBA FAYE

Mardi 13 Mars 2018 - 10:40




1.Posté par Ndiaye le 13/03/2018 12:29
Mieux construire si vous n'êtes pas contents de vos salaires il faut démissionner chercher un travail plus rentable celui qui pense.s'enrichir dans la fonction publique par émoluments est idiot le seul avantage est la garantie d'emplois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 21:05 SOCOCIM: Youga Sow nommé PDG de la société