Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Développement de l'Artisanat: les acteurs travaillent à l’élaboration d’une stratégie

​L’importance du secteur artisanal sénégalais dans le processus de développement économique et social a toujours été bien perçue par les pouvoirs publics qui ont mis en œuvre des plans et stratégies destinés à en exploiter toutes les potentialités. Toutefois, malgré ses nombreux atouts, le secteur de l’artisanat fait face à des difficultés récurrentes qui engendrent une faible compétitivité des produits artisanaux, a relevé le ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Artisanat, présidant l’ouverture de l’atelier d’élaboration de la Stratégie nationale de développement de l’artisanat (Snda) 2020/2035.



Conçu comme le point d’orgue d’un long processus itératif et inclusif, l’atelier d’élaboration de la Stratégie nationale de développement de l’artisanat (SNDA) 2020/2035 a pris fin hier à Saly. C’est pour faire face à la problématique de la faible compétitivité des produits artisanaux en dépit des nombreux atouts du secteur, qu’une politique de relance du secteur a été entreprise à travers la Lettre de politique de développement de l’artisanat, afin de trouver des réponses adaptées pour l’épanouissement du secteur.

Procédant à l’ouverture de cet atelier de deux jours, en présence des quatorze (14) présidents des Chambres de Métier du Sénégal dont le président de ladite Union nationale, que le ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Artisanat, a invité tous les acteurs du secteur à participer à la perfection du document de la SNDA afin d’optimiser son utilisation au bénéfice de ce secteur pourvoyeur d’emplois. Le Plan Sénégal Emergent(PSE) a défini de nouvelles orientations dans le cadre de l’axe 1"transformation structurelle de l’économie à travers la consolidation des moteurs actuels de croissance et de développement de nouveaux secteurs créateurs de richesses, d’emplois, d’inclusion sociale et à fortes capacités d’exportation et d’attraction d’investissements Directs Étrangers".

Entre autres résultats attendus à travers la mise en œuvre de cet axe, il y a la "modernisation de l’économie sociale, facteur d’emplois, qui permet d’opérer une transition souple vers une économie formelle". De manière spécifique au secteur de l’artisanat, la stratégie globale adoptée vise la création de richesses nationales par l’augmentation des revenus générés par les activités artisanales. Elle est aussi inscrite dans le cadre de la volonté du Gouvernement d’améliorer les conditions de travail des artisans.

En raison de l’importance stratégique du secteur artisanal dans la croissance économique et la création de richesses, le Président Macky Sall lors du conseil des Ministres décentralisé tenu à Tambacounda le 25 Avril 2014, a indiqué la nécessité d’avoir un secteur artisanal compétitif, capable de créer de la valeur ajoutée et de soutenir les initiatives de développement économiques et sociales de notre pays. C’est dans ce cadre que l’idée d’avoir une stratégie nationale de développement de l’artisanat a été lancée pour disposer d’un système cohérent d’intervention dans le secteur et amorcer sa transition vers l’industrialisation.

Cette stratégie est l’objet du finissant atelier de Saly qui a regroupé les principaux acteurs de l’artisanat pour un large partage du contenu notamment des éléments clé du diagnostic et des orientations stratégiques. "Pour l’émergence d’un secteur de l’artisanat compétitif, créateur d’emplois et de richesses à l’horizon 2035", c’est la vision qui découle du cadre stratégique qui se décline en quatre orientations : Amélioration du cadre institutionnel et organisationnel du secteur de l’artisanat ; amélioration du système de formation, de perfectionnement et d’apprentissage dans le secteur ; renforcement de la compétitivité et la promotion des produits et services artisanaux; renforcement et adaptation du financement du secteur de l’artisanat. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mercredi 28 Octobre 2020 - 09:40


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter