Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



« Eau » secours à Mboro ! Par Pape Mouhamed Diop



AQUATECH nous a habitué à des coupures d’eau intempestives au point que nous prenons ces coupures pour des choses banales autrement dit très normales pour que nous ne nous en offusquions presque pas. Hormis les quelques rares quartiers connectés au réseau des ICS, tous les autres branchés au réseau hydraulique de ladite société Canadienne subissent presque chaque semaine des coupures. La toute dernière, malgré la Covid 19 et la fête de Tabaski, date du jeudi 30 Juillet 2020 et n’a pris fin qu’hier pour ensuite annoncer une autre qui sera pour bientôt. Mais en réalité qu’est-ce qui justifie ces coupures répétitives ? Le scénario qu’on pourrait avoir sur la gestion de l’eau en mettant l’accent sur l’accroissement de la population démographique de Mboro d’ici à 2035 (focus sur horizon PSE) ne ferait-elle pas d’emblée froid au dos ? 

Avec sa population démographique galopante (10.000 habitants/km2), son besoin accru en eau qui s’impose et pour les industries et pour l’agriculture ; la commune de Mboro fera face à une équation à multiples inconnus. Mais à présent épiloguons sur ceux connus d’abord, qui nous semble-t-il peuvent être résumés en trois points (environnemental, technique et moral) 

Ceinturée par des entreprises extractives, la commune de Mboro voit sa nappe baisser de façon drastique. Cela est dû à la prolifération de fleuves artificiels. Car pour extraire le zircon ou le minerai du sous-sol, la GCO comme les ICS absorbent à grande pompe l’eau de la nappe. Ce qui aura un impact direct sur les forages périphériques et même sur le rendement agricole du pauvre cultivateur. Avant ce dernier avait un puits d’une profondeur de 5m pour arroser son champ mais maintenant il est contraint de creuser plus de 10 m pour voir de l’eau. 

En fait, le manque de sérieux et de professionnalisme d’Aquatech n’est plus à démontrer. Non seulement le maillage de son réseau n’est pas effectif, mais pis elle se permet d’augmenter le prix du m3. Ce qui relève du grand banditisme et de l’arnaque. La technicité voudrait que toute la population ait accès à l’eau en qualité et en quantité suffisante. Et pour se faire Aquatech devrait trouver une moto pompe d’une capacité de 250 m3/h au lieu de 50. Ensuite un grand bassin devrait être creusé juste pour assurer la relève en cas de maintenance. Et enfin elle devrait faire usage de l’énergie de préférence sobre (solaire, éolienne etc) pour ne pas augmenter le degré de pollution de la ville et aussi pour se démarquer de la SENELEC qui n’est même pas capable d’éclairer une ruelle. 

En outre, la gestion de l’eau ne sera efficace tant qu’il y a des conseillers municipaux qui roulent pour Aquatech. Un vrai conflit d’intérêt ! A cet effet nous voudrions dans un premier temps que M. Kébé, Mme Ndiaye qui sont membres du conseiller municipal et non moins agents d’Aquatech de rendre leurs tabliers d’élus locaux ! Et ce ne sera qu’après qu’on pourra œuvrer pour que « Aquatech dégage !».

Pape Mouhamed Diop 

AYOBA FAYE

Mardi 4 Août 2020 - 15:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter