Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



En Syrie, les derniers jihadistes tentent de négocier

Les Forces démocratiques syriennes somment les jihadistes de se rendre. Des combattants du groupe Etat islamique sont retranchés dans leur dernier réduit à l’est de la Syrie, à Baghouz, un village de la province de Deir Ezzor. Ils tenteraient actuellement de « négocier » leur transfert vers une autre région du pays.



Le groupe Etat islamique n’a d’autre option que la capitulation, affirment les Forces démocratiques syriennes. Encerclés de toutes parts dans leur dernier bastion de la province de Deir Ezzor à l’est de la Syrie, les jihadistes sont pour le moment à l’abri, repliés dans des tunnels et entourés de civils, considérés comme un simple bouclier humain.

Aucune négociation possible
Selon une information de l’AFP, ces centaines de combattants du groupe Etat islamique, auraient réclamé leur transfert vers Idleb, une autre région syrienne contrôlée par une faction radicale affiliée à al-Qaïda. Hors de question, répondent les FDS, aucune négociation n’est possible.

Mais pour le moment la situation sur le front reste figée. Les Forces démocratiques syriennes n’ont aucune marge de manœuvre. Lancer une offensive contre les jihadistes risque de coûter cher en vies humaines, celles des civils retenus en otage dans cette dernière poche de résistance de l’EI.

Lutter jusqu'au bout
Ces dernières semaines des dizaines de jihadistes et leurs familles se sont pourtant rendus, mais les plus radicaux d’entre eux semblent vouloir lutter jusqu’au bout.
 
 

rfi.fr

Mardi 19 Février 2019 - 16:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter