Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



[En direct] Francophonie: suivez l'ouverture du sommet de l'OIF à Erevan



 La Francophonie est réunie à Erevan, ce jeudi 11 octobre 2018. L'Arménie accueille jusqu'à demain le 17e sommet de l'OIF, le plus grand évènement international jamais accueilli sur son sol. Plusieurs dizaines de chefs d'Etat et de gouvernement, dont MM. Macron, Trudeau et Michel, sont sur place. Les 54 membres de plein droit devrait désigner la Rwandaise Louise Mushikiwabo secrétaire générale de l'organisation pour les quatre prochaines années. Ci-dessous, notre direct.
 
Article mis à jour régulièrement avec nos envoyés spéciaux à Erevan. Informations données en heure française (TU+2 heures). Rafraîchir la page
 
10h10 : Fin du discours d'Emmanuel Macron. Vive la Francophonie, conclut le chef de l'Etat. Justin Trudeau monte à la tribune.
 
10h05 : Le Rwanda sur la parité, l'Arménie sur le numérique. Le président français estime que chaque membre a quelque chose à apporter aux autres. Il propose de lancer un chantier pour une révision de la Charte de l'OIF  pour l'adapter aux nouveaux enjeux du monde actuel.
 
9h55 : Emmanuel Macron en vient au plurilinguisme, qui selon lui n'a jamais cessé d'enrichir le français. Il plaide pour une langue de l'universel, de traductions, d'échanges. Il rappelle l'engagement de la France pour de nouveaux dictionnaires, par exemple entre le français et le wolof. Et de saluer les combats menées par Michaëlle Jean, notamment le féminisme. Mais aussi le président tunisien pour la même raison.
 
9h50 : Pour le numéro un français, le français doit être une langue de combat, contre l'obscurantisme et pour le destin commun des Francophones. Il rappelle que si l'anglais est une langue d'usage, de consommation, le français a un petit quelque chose de plus. Il s'agit selon lui d'une langue de création, ce sont ses termes. Il plaide pour la création d'un congrès des écrivains français, rappelant que cela n'a jamais existé en 50 ans.
 
9h35 : Emmanuel Macron évoque les libertés fondamentales, la dignité humaine, l'égalité hommes-femmes bousculés partout de nos jours. Il appelle le français à être une langue de reconquête, sans faire de leçon à qui que ce soit. L'assistance l'applaudit. S'il rappelle que la langue française a porté ces valeurs, ce sont des Africains qui ont créé la Francophonie institutionnelle sur ce socle.
 
9h30 : Emmanuel Macron prend la parole. Il se lance dans un hommage à la communauté arménienne de France. A Paris, Marseille, Lyon ou ailleurs, « prononcer le nom Arménie, c'est faire vibrer une corde de la sensibilité nationale », explique le président français. Puis il rend à son tour hommage à Charkes Aznavour, rappelant son engagement pour son pays d'origine.
 
9h25 : Le président de la République française Emmanuel Macron va prendre la parole. En attendant son passage à la tribune, une comédienne propose une interlude tirée de Molière à l'assistance. S'ensuit une chorégraphie sur un remix de la chanson « Mistral gagnant », de Renaud.
 
9h20 : Le Malgache Honoré Rakotomanana conclut son propos par un plaidoyer pour la démocratie, alors que son pays, organisateur du dernier sommet de l'OIF, va bientôt vivre des élections qui se veulent libres, transparentes et acceptées par tous, explique-t-il. Le président malgache par intérim demande à ses partenaires de l'organisation francophone leur aide dans ce processus.
 
9h : M. Pachinian conclut son discours en s'adressant à la jeunesse de l'espace francophone. Il invite les jeunes à porter haut les valeurs de l'OIF et de ce sommet, « vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité, source de paix et de prospérité ». Honoré Rakotomanana, président du Sénat malgache, président de la République par intérim de la Grande Île, prend la relève.
 
8h55 : Le chef du gouvernement arménien prend la parole. Nikol Pachinian s'exprime en français et fait part de son émotion. Il rend hommage à Charles Aznavour, lien éternel entre la France et l'Arménie. M. Pachinian fait applaudir le géant du music-hall, qui a aidé l'Arménie à se faire connaître dans le monde, explique-t-il.
 
8h45 : Ouverture du 17e sommet de la Francophonie à Erevan. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'OIF s'installent en séance plénière pour la cérémonie solennelle. A noter la présence de la directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, qui représente le numéro un de l'ONU António Guterres.
 
8h35 : Alors que les chefs d'Etat et de gouvernement de la Francophonie s'adonnent à la traditionnelle séance des photos officielles, la probable future secrétaire générale de l'organisation s'exprime dans les colonnes du site internet du quotidien Le Monde. Dans cet entretien, Louise Mushikiwabo livre sa vision pour les années à venir.
 
 

[En direct] Francophonie: suivez l'ouverture du sommet de l'OIF à Erevan
8h20 : RFI est en édition spéciale. Notre envoyé spécial Christophe Boisbouvier rappelle sur nos antennes que si le Canada a lâché sa candidate pour se rallier au choix de la France, de la Belgique et des Africains, c'est peut-être parce qu'Ottawa a obtenu des garanties. Paris aurait promis de plaider à l'ONU la cause du Canada, qui souhaiterait un poste au Conseil de sécurité en 2020 ou 2022. Mais la France a peut-être également convaincu l'Arabie saoudite de suspendre sa demande d'adhésion à l'OIF. Une demande d'adhésion qui irritait Ottawa. Ecouter le direct.
 
8h10 : Le président Béji Caïd Essebsi est arrivé. Alors que la présidence de l'OIF va passer lors de ce sommet entre les mains de l'Arménie, ce sera ensuite au tour de la Tunisie de prendre le relais lors du prochain sommet prévu dans deux ans à Tunis. Dans son sillage : son homologue français Emmanuel Macron, accompagné de sa compagne.
 
8h05 : Après Mahamadou Issoufou, pour le Niger, l'homme vers qui tous les regards se portent ces jours-ci entre dans le centre de conférence. A savoir le président rwandais Paul Kagame, suivi de Macky Sall pour le Mali.
 
8H : C'est au tour du président malien de faire son entrée. Ibrahim Boubacar Keïta pose avec la secrétaire générale de l'OIF Michaëlle Jean et le chef du gouvernement arménien. Nikol Pachinian Avant lui, entre autres, on a notamment aperçu son homologue congolais Denis Sassou Nguesso.
 
7h30 : Les délégations arrivent au compte-gouttes. Les chefs d'Etat se succèdent sur le tapis rouge un à un. La secrétaire générale Michaëlle Jean est également sur place au centre de conférence, où elle se charge d'accueillir les participants et compagnie du Premier ministre arménien Nikol Pachinian et de leurs conjoints respectifs.
 
 
 


 
 
 
 

Rfi.fr

Jeudi 11 Octobre 2018 - 10:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter