Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Encore 72 heures de grève renouvelables du Syndicat des travailleurs de la justice



Encore 72 heures de grève renouvelables du Syndicat des travailleurs de la justice
Le Bureau Exécutif National (BEN) du Syndicat des Travailleurs de la Justice (SYTJUST) a décrété 72 heures de grève renouvelables couvrant les lundi 13, mardi 14 et mercredi 15 juillet 2020.

 
Les travailleurs de la Justice poursuivent ainsi leur combat de la vérité et du droit pour ne pas subir les dommages que le Ministre de la Justice, Monsieur Malick SALL voudrait ardemment leur faire subir en représailles aux critiques publiques du SYTJUST.

En effet, disent-ils dans un communiqué, depuis le 2 juin 2020, le syndicat a répétitivement reproché au Ministre de la Justice de n’avoir pas mis en œuvre les réformes qu’il a bien trouvées en place clé en main.
 
Depuis lors, Malick Sall s’est contre toute attente orienté vers la persuasion du Gouvernement et du Président de la République à remettre en cause les acquis des travailleurs de la Justice portés par des décrets dûment signés après avoir satisfait tous les préalables techniques requis.

Selon les syndicalistes, cette démarche punitive est une aubaine pour les faucons du Ministère de la Justice qui ont incité le Ministre vers le prolongement de la crise jusqu’à l’enlisement.
 
Toutefois, il est heureux de noter que les arguments développés par l’actuel Ministre de la Justice et sa garde prétorienne pour la régression des travailleurs de la Justice sont loin d’être pertinents contrairement à ceux avancés par ses deux prédécesseurs qui avaient fait le noble choix de rendre Justice aux hommes et aux femmes qui assurent le bon fonctionnement du service public de la Justice.
 
D’ailleurs, n’est-il pas étonnant que depuis le début de la crise ni le Ministre de la Justice ni aucun membre de son cabinet ne se soit prononcé publiquement sur le sujet ? Ne doivent-ils pas des explications au peuple sénégalais ? La vérité est que le Ministre de la Justice,  Malick Sall et son entourage ne disposent d’aucun argument pertinent à faire valoir devant l’opinion publique. 
   
Quoi qu’il en soit, le SYTJUST continue le combat tout en affirmant encore qu’il a été et demeure toujours dans les dispositions de rencontrer le Gouvernement pour l’entendre répondre sur les exigences ci-après: la mise en œuvre du protocole d’accord du 17 octobre 2018; la publication au Journal officiel des décrets  n° 2018 - 2259 du 14 décembre 2018, n° 2018 - 2260 du 14 décembre 2018 et n° 2018 – 2261 du 14 décembre 2018 ; et L’organisation des formations préalables au reclassement des travailleurs de la Justice dans leurs nouveaux corps et nouvelles hiérarchies respectifs, en vertu des dispositions transitoires du décret n° 2019-413 portant création du Centre de Formation judiciaire (CFJ) et fixant ses règles d’organisation et de fonctionnement et en vertu des dispositions transitoires du décret n° 2019-575 du 5 février 2019 modifiant le décret n° 2011-509 du 12 avril 2011 portant statut du cadre des fonctionnaires de la Justice.
 
Par ailleurs, le SYTJUST invite tous les sénégalais épris de démocratie et de justice à prendre part à la marche pacifique qu’il organisera ce mardi 14 juillet 2020 à partir de 11 heures, sur le boulevard Général De Gaulle.
 

Salif SAKHANOKHO

Dimanche 12 Juillet 2020 - 16:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter