Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Enquête sur les centres de redressement: 17 morts présumés, Serigne Modou Kara jusque-là épargné



Enquête sur les centres de redressement: 17 morts présumés, Serigne Modou Kara jusque-là épargné
L'enquête ouverte par la Section de recherche (Sr) de la gendarmerie suite à la découverte des centres de recasement qui appartiendraient à Serigne Modou Kara Mbacké, livre ses secrets. Selon L’Observateur, 17 morts présumés seraient dénombrés. 

En effet, les premiers éléments de l’enquête révélés par le journal dans sa parution de ce mercredi, parlent de mort d’hommes. Des accusations « confirmées » par un pensionnaire du centre filmé par les éléments de la Sr juste après sa libération par les geôliers.

« C'est ma mère qui m'a amené là-bas parce que je fumais du yamba. Pourtant, durant les 23 mois que j'ai séjourné dans le centre, j'ai fumé du yamba et c'est le fils du colonel (responsable du centre) qui me vendait le chanvre indien en raison de 2000 Fcfa le joint. Il y a du tout dans le centre. J'ai dénombré 16 morts. J'ai tous les noms et j'ai porté les corps de 8 d'entre eux jusqu'à la porte avant qu'ils ne soient embarqués pour la morgue. La plupart étaient malades sans jamais recevoir de soins », a confié Amadou Touré. 

Des sources du quotidien ont révélé que Serigne Modou Kara, cité par des sources proches de l’enquête comme étant au cœur de cette affaire, n’a reçu pour le moment aucune convocation de la gendarmerie. Et les énormes pressions qui ont pesé sur les épaules des enquêteurs sont de nature à disculper le marabout.

Selon les mêmes sources, des instructions fermes seraient données pour que le guide religieux ne soit pas entendu dans la procédure. 

Aminata Diouf

Mercredi 2 Décembre 2020 - 09:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter