Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Escroquerie foncière: Ibrahima Cissé encourt six mois de prison ferme pour avoir vendu un terrain sans papier

Ibrahima Cissé a vendu un terrain à Serigne Mbacke Ndiaye sans lui donner les papiers afférents au bien immobilier. Expulsé une première fois du terrain qui lui a été vendu par le prévenu, il le sera une seconde fois avant de décider d’attraire le sieur Cissé à la barre du tribunal de Pikine-Guédiawaye. Le procureur a requis six mois d’emprisonnement ferme contre le prévenu tandis que la défense a plaidé la relaxe.



Escroquerie foncière: Ibrahima Cissé encourt six mois de prison ferme pour avoir vendu un terrain sans papier
 Ibrahima Cissé est un prévenu qui aime la facilité. A la barre du tribunal, il s’est présenté comme étant un commerçant. A la seule différence que lui, contrairement aux vrais commerçants, veut s’en mettre plein les poches sans pour autant trop se fatiguer. La preuve, il a décidé de vendre un terrain provenant de l’héritage de sa tante à un nommé Serigne Mbacke Ndiaye. « J’ai été contacté par Ibrahima Cissé qui m’avait dit qu’il avait un terrain à vendre. Puisque je le considère comme un grand frère car nous habitons dans le même quartier, je lui ai fait confiance. Nous avons conclu la vente à raison de deux millions cinq cent (2.500.000) FCFA, une somme que j’ai versée cash. Il ne m’a donné aucun papier relatif au terrain. Dans un premier temps, il m’avait donné un terrain litigieux. Ensuite, il m’a octroyé un autre site qui s’est trouvé être la propriété de quelqu’un d’autre. Las de la tournure des événements, j’ai décidé de porter l’affaire devant la justice », a expliqué le plaignant face aux juges.

A l’en croire, les parents du prévenu sont par la suite venus chez lui pour le convaincre de se désister moyennant des garanties pour le paiement de son argent. Interrogé par le président du tribunal, le prévenu, Ibrahima Cissé, a fait état d’un malentendu. « Les terrains sont l’héritage de ma tante. Elle m’a élevé depuis l’enfance car elle n’a jamais eu d’enfants. Elle est finalement décédée, l’année dernière. J’ai hérité de deux terrains et j’ai décidé de vendre l’un à Serigne Mbacké Ndiaye. Je n’avais pas encore vu les papiers des terrains dans les bagages laissés par ma défunte tante mais, puisque les terrains m’appartenaient, je n’avais pas attendu pour vendre. Il y a eu quelques incompréhensions avec quelques membres de la famille mais tout a fini par être réglé » s’est-il défendu.

Madame le procureur, du fait de la constance des faits, a requis six mois de prison ferme contre le prévenu. La défense assurée par Pape Mor Niang a fait valoir que la partie civile s’est désistée de sa plainte et que l’affaire a été réglée en famille. « Je demande de bien vouloir comprendre mon client qui est père de famille et n’a jamais eu maille à partir avec la justice. Il s’est précipité pour vendre alors même qu’il n’avait pas vu les papiers inhérents aux terrains. Malheureusement, ces derniers sont tombés entre les mains de membres de la famille qui ne voulaient pas entendre parler de cette vente » a plaidé Me Niang. Le tribunal, après avoir délibéré, a reconnu le prévenu coupable des faits pour lesquels il comparaissait et l’a condamné à six mois assortis du sursis.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 26 Novembre 2020 - 14:17


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter