Farba Ngom - Préfet de Kanel: le film de l'accrochage



Farba Ngom - Préfet de Kanel: le film de l'accrochage
L’incident intervenu jeudi dernier, entre le député Farba Ngom et le préfet de Kanel, Daouda Wade Seck, au moment de la présentation des condoléances à la famille de Baïdy Kane, du nom du consul général du Sénégal à Pointe-Noire, décédé samedi dernier au Congo, a fait exploser la toile. Accusé d’avoir menacé de destitution l’autorité déconcentrée, le maire des Agnam a nié les faits. Quant à Daouda Wade Seck, il a refusé tout commentaire. Sud Quotidien qui a pris langue avec les témoins oculaires, de cet «incident» qui ne serait le prolongement de la guéguerre dans la région de Matam des responsables «apéristes», raconte le film de cet événement.
 
La cérémonie de présentation des condoléances à la famille du consul général du Sénégal à Pointe-Noire au Congo, Abdourahmane Kane, plus connu sous le nom de Baïdy Kane à Ndendory (département de Kanel) jeudi dernier, a été émaillée par un incident entre le député Farba Ngom et le préfet de Kanel, Daouda Wade Seck.
 
Selon des personnes qui ont pris part à cette cérémonie, tout est parti d’une vigoureuse protestation du chef de l’exécutif départemental de Kanel qui a réclamé des chaises pour le président du conseil départemental, Abdoulaye Ann et lui-même, relatent nos confrères.

«Je n’ai pas de place où m’asseoir. Donnez-moi des chaises. Je dois me mettre en première rangée, tout comme le président du Conseil départemental», aurait déclaré le préfet, en plein discours du maire de Ndendory, Yéro Liddel.
 
Un ton que le député non moins responsable de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel) dans la région, Farba Ngom n’aurait pas apprécié. «Vous êtes qui pour demander que des gens vous cèdent leur place. Nous sommes en deuil et non dans un meeting. Par conséquent, il n’y a pas de protocole», raconte un membre de la famille Kane que nous avons joint au téléphone. Ce qu’ont confirmé plusieurs autres sources, notamment notre confrère Sambou Biagui, ami du défunt qui est présentement au village. 
 
La même source de poursuivre sous le couvert de l’anonymat : «Farba (Ngom) a aussi ajouté que ce n’était pas correct pour le préfet de se comporter ainsi devant son supérieur hiérarchique, le gouverneur».
 
«J’ai été nommé par décret du président de la République. Vous êtes dans mon département. Les gens doivent me respecter», lui aurait rétorqué le Préfet. C’est ainsi que Farba Ngom est revenu à la charge avec ces mots : «Vous n’êtes pas le seul à être nommé par un décret. Le gouverneur est là. Le ministre Mamadou Tall aussi. Vous êtes nommés par décret. Nous autres, sommes là, aussi pour représenter le président de la République qui a perdu un de ses plus importants membres». 


Samedi 18 Février 2017 - 13:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter