Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Fass Mbao: un vendeur de moutons de race agressé et dépouillé de son argent



Fass Mbao: un vendeur de moutons de race agressé et dépouillé de son argent
Babacar Sène est un vendeur de moutons de race appelés « Ladoum ». A l’occasion de la tabaski, il avait empoché beaucoup d’argent issu de la vente de ses moutons. Malheureusement, il avait été agressé la veille de la fête par trois personnes au niveau du pont de Fass Mbao. Interpellées par les limiers du commissariat de Yeumbeul, ces dernières sont déférées au parquet où elles seront jugées aujourd’hui à la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye.

Eleveur de profession, Babacar Sène, à l’approche de la fête de Tabaski, avait organisé une opération de vente de moutons. Il cohabite avec l’un des présumés agresseurs nommé C. T. Niang dans le même quartier. Dans la journée du 30 juillet dernier, ce dernier l’a accompagné faire des achats dans une grande surface de Keur Massar. L’individu savait qu’il avait beaucoup d’argent par devers lui suite à la vente de ses moutons de race. La nuit tombée, l’éleveur se rend au niveau de la Sicap Mbao pour récupérer une somme d’argent de neuf cent soixante mille (960.000) FCFA.

Au retour, il a fait un crochet chez son tailleur à Mbao pour récupérer son boubou cousu pour les besoins de la fête de la Tabaski. Une fois sur place, le tailleur lui a fait comprendre que son tissu présentait un manquant d’un mètre qu’il fallait compléter. « J’ai alors fait appel à C.T. Niang pour qu’il me récupère un coupon de tissus auprès de son père pour ensuite me le transporter à Mbao chez mon tailleur. A bord de sa moto, il a insisté pour qu’on se croise au niveau du rond-point Fass Mbao à hauteur de l’autoroute à péage. Ce que j’ai accepté. J’ai aussitôt pris le départ et l’ai devancé sur les lieux afin de l’attendre. A son arrivée, il m’a dépassé de vingt mètres avec le nommé E. Faye qu’il transportait sur sa moto. Puis, il a fait demi-tour. Arrivé à ma hauteur, ce dernier s’est brusquement attaqué à ma personne avec deux couteaux. J’ai tenté de me défendre mais il m’a donné un violent coup au visage avant de m’arracher mon sac contenant les huit cent cinquante mille francs que je venais d’encaisser et un téléphone portable de marque Techno Phantom 9 » a raconté l’éleveur dans sa correspondance déposée au commissariat de Yeumbeul.

Poursuivant, le plaignant explique que le nommé Ousmane Sène l’a pourchassé, armé d’une machette, avant de le plaquer sur le sol pour ensuite lui prendre la somme de cent dix mille FCFA qu’il avait dans sa poche. Il a finalement réussi à s’échapper pour se réfugier dans une maison. Ses parents le conduiront par la suite à l’hôpital où le médecin traitant lui a délivré un certificat médical avec une Itt de dix jours. Alpagués par les limiers de Yeumbeul, les agresseurs ont tous les deux nié les faits.

Selon C. T. Niang, le plaignant l’a appelé pour le rejoindre près de la LGI de Mbao avec un coupon de tissu. En dépit de sa réticence, l’éleveur aurait insisté. Une fois sur les lieux, il a vu que l’homme se faisait agresser par E. Faye et O. Sène. Les derniers susnommés ont aussi versé dans des dénégations. L’affaire sera jugée aujourd’hui au niveau du tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 23 Octobre 2020 - 12:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter