Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Fondateur des lettres congolaises, Tchicaya U Tam’Si est mort il y a 30 ans

Grande voix de l’Afrique contemporaine, Tchicaya U Tam’si est mort d’une crise cardiaque le 22 avril 1988. Trente ans après sa disparition brutale, cette voix à nulle autre pareille continue de résonner dans le monde des lettres noires et françaises.



On l’appelle le « Rimbaud noir ». Profondément moderniste, le Congolais Tchicaya U Tam’Si a produit l’essentiel de son œuvre littéraire entre les années 1950 et 1980. Poète, romancier, homme de théâtre, le Congolais avait pris ses distances par rapport au mouvement de la négritude, qui battait son plein lorsqu’il a publié ses premiers textes.
 
Tchicaya est considéré comme le père de la littérature congolaise moderne. Son lyrisme fondateur et original, tourné vers les angoisses et obsessions personnelles plutôt que vers des considérations essentialistes, n’est sans doute pas étranger à la place de premier plan qu’occupe le Congo dans les lettres françaises contemporaines. Les héritiers de Tchicaya U Tam’si ont pour nom Sony Labou Tansi, Alain Mabanckou, Caya Makhélé, Marie-Léontine Tsibinda, pour ne citer que ceux-là.
 
Rencontre avec Boniface Mongo-Mboussa qui a édité les œuvres complètes en trois volumes du barde du Congo.

Rfi.fr

Dimanche 22 Avril 2018 - 11:33




1.Posté par Leuk le 22/04/2018 17:28
Ma première lecture du jour.
Même si l'article n'est trop développé, il nous amène à présent à revisiter l'histoire de cet illustre disparu et celle des ses contemporains.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter