Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Frapp France dégage lance une pétition pour obtenir la libération de Guy Marius Sagna



Frapp France dégage lance une pétition pour obtenir la libération de Guy Marius Sagna
Le Front pour la Révolution Anti impérialiste Populaire et Panafricaine "Frapp France Dégage" de la diaspora en collaboration les membres basés au Sénégal, a lancé une pétition pour obtenir la libération de son coordonnateur, Guy Marius Sagna, en prison depuis plus de deux mois pour avoir participé à une manifestation devant le Palais contre la hausse du prix de l'électricité au Sénégal.

Une fois collectée "1.000.000 de signatures ou plus", ces membres comptent "déposer la pétition dans les différentes ambassades accréditées au Sénégal, y compris celle de la France", a expliqué sur les ondes de la Rfm, Ousmane Wade, Délégué général du mouvement.

"Certains étudiants qui étaient détenus avec Guy Marius Sagna envisagent de lancer la pétition au niveau de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar où nous visons plus de 50.000 signatures afin que notre camarade puisse être libre et qu'on rétablisse ses droits", a ajouté M. Wade.

Fin novembre, le célèbre activiste, Guy Marius Sagna, un universitaire et cinq autres jeunes, dont des étudiants, ont pris part à une manifestation non autorisée devant la Palais, pour dénoncer la hausse du prix de l’électricité qu’ils jugent injustifiée. 

Les autres manifestants ont été libérés, après des semaines en prison. Mais l’activiste Guy Marius Sagna, est le seul à rester en détention depuis plus de deux mois. La semaine dernière, des organisations de défense de droits de l’Homme ont dénoncé son maintien en prison et ont exigé sa libération. Ses avocats ont déposé deux demandes de liberté provisoire qui ont toutes été rejetées par le Doyen des juge.

A rappeler qu'au Sénégal, le droit de marche est clairement consacré par la Constitution.

Salif SAKHANOKHO

Samedi 8 Février 2020 - 12:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter