Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Gaza: après la trêve, la violente riposte d’Israël

L’espoir d’une trêve aura été de courte durée dans la bande de Gaza. Le cessez-le-feu décrété vendredi 1er août n’a duré que quelques heures et la journée qui a suivi a été particulièrement sanglante. Au moins 107 morts côté palestinien, dont 35 cette nuit, après des bombardements israéliens massifs, principalement dans la région de Rafah, près de la frontière avec l’Egypte. Dans cette région, un soldat israélien aurait été capturé hier, le sous-lieutenant Hadar Goldin.



Des soldats israéliens vérifient leurs armes à la frontière sud entre Israël et la bande de Gaza, vendredi 1er août, après l'échec du cessez-le-feu
Des soldats israéliens vérifient leurs armes à la frontière sud entre Israël et la bande de Gaza, vendredi 1er août, après l'échec du cessez-le-feu

L’armée israélienne a poursuivi ses frappes toute la nuit de vendredi à samedi. Un premier bilan fait état ce matin de 35 morts côté palestinien, dont 15 membres d’une même famille avec des femmes et des enfants, tués dans l’extrême sud de la bande de Gaza, non loin du terminal de Rafah.

Tôt ce matin, les tirs de roquettes palestiniennes ont également repris avec deux salves sur la région de Tel-Aviv et Beersheva. Les roquettes ont été interceptées par le système anti-missiles « Dôme de fer ».

Selon l’armée israélienne, c’est justement non loin du terminal de Rafah qu'un groupe de combattants palestiniens a attaqué ses soldats, hier. C’était moins de deux heures après l’annonce de la trêve, toujours selon l’armée. Les militaires étaient stationnés à l’intérieur de la bande de Gaza : deux soldats de l’Etat hébreu ont été tués, un troisième a disparu.

Quel sort pour le soldat Goldin ?

La branche armée du Hamas, elle, a revendiqué l’attaque contre des chars en action, mais assure que c’était avant le début officiel de la trêve. Elle réfute aussi être derrière l'éventuelle capture du soldat israélien, affirmant que ce n’est qu’une diversion israélienne pour continuer à commettre des massacres contre les civils palestiniens. Les brigades Ezzedine al-Qassam certifient même qu'Hadar Goldin, le sous-lieutenant israélien disparu, est mort.

Un responsable des combattants du Jihad islamique, le deuxième groupe plus important après le Hamas dans la bande de Gaza, avait proclamé dans un premier temps avoir capturé ce soldat, sans que cette information ait été confirmée.

Pas de réactions en tout cas, ce samedi matin, côté israélien, aux informations du Hamas selon lesquelles le Hadar Goldin serait mort. L'armée n'a d'ailleurs pas non plus confirmé sa capture. Le père du sous-lieutenant Hadar Goldin s’est déclaré confiant : pour lui, Tsahal va retourner chaque pierre à Gaza pour retrouver son fils.

Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, a demandé pour sa part aux factions palestiniennes de libérer le soldat afin de revenir sur le chemin de la paix.

Condamnations totales

Quoi qu'il en soit, les condamnations des évènements d'hier, côté israélien, sont totales. Certains ministres appellent même à la destruction pure et simple du Hamas.

Vers une heure du matin, cette nuit du vendredi au samedi, le cabinet israélien de sécurité a terminé sa réunion extraordinaire sans que l’on sache, à ce stade du moins, quelles décisions ont été prises quant à la réaction à donner à l’incident.

Mais avant même ces consultations, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a proclamé que le Hamas et les autres organisations armées à Gaza « allaient payer le prix fort ». L’aide droite de la coalition gouvernementale exige, elle, une riposte particulièrement douloureuse pour le Hamas.

Emoi en Cisjordanie

Les Palestiniens de Cisjordanie avaient prévu un vendredi de la colère en solidarité avec Gaza, hier. Des manifestations ont eu lieu un peu partout.

A Jérusalem-Est, les forces de l’ordre se sont déployées en masse empêchant les hommes de moins de cinquante ans d’aller prier à la mosquée al-Aqsa. Des manifestations et quelques échauffourées ont eu lieu, mais rien de comparable avec ce qui s’est passé dans le reste de la Cisjordanie : 5 000 personnes étaient rassemblées à Hébron où l’armée a tiré pour repousser les protestataires.

Tulkarem, un jeune Palestinien a été tué lors d’affrontements avec l’armée israélienne. Au moins 35 manifestants au total ont été blessés par balle, assure le Croissant-Rouge palestinien. La situation pourrait aussi s’embraser de ce côté-là.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 2 Août 2014 - 12:48